Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : inquiétude pour le tourisme breton, entre plages interdites et déplacements restreints

La saison touristique s'annonce belle et bien plombée en Bretagne malgré le déconfinement. Les premières mesures annoncées par le premier ministre avec le maintien des limitations de déplacements écartent toute possibilité de vacances pour l'heure.

Les plages restent interdites d'accès au moins jusqu'au 1er juin
Les plages restent interdites d'accès au moins jusqu'au 1er juin © Radio France - Lagain Aurelie

Pas question d'aller à plus de 100 kilomètres de chez soi jusqu'à début juin, sauf motif impérieux pour raison familiale ou professionnel. La mesure annoncée par Edouard Philippe ce mardi après-midi tombe comme un couperet pour le secteur du tourisme. 

Début de saison plombé

"On a eu un printemps totalement compromis, passé par pertes et profits depuis le début du cluster dans le Morbihan au 1er mars. _Là où on espérait un redémarrage, les premières annonces ne nous donnent pas d'horizon_", constate Patrick Lévy, directeur général de Morbihan Tourisme. 

Pour des communes comme Carnac, "c'est un coup dur !" reconnaît le maire Olivier Le Pick. "La restriction de déplacements à moins de 100 kilomètres va réduire la capacité de redémarrage des capacités touristiques. On va devoir rester très prudents dans cette première phase de déconfinement", précise-t-il. C'est une ressource financière importante pour la commune qui s'évapore donc cette année, même si "ce sont les professionnels du secteur qui souffrent le plus", estime Olivier Le Pick.

Dans l'incertitude pour l'été

"Au-delà de la population locale qui voudrait redécouvrir son patrimoine local, c'est un peu limité, d'autant qu'on n'a pas d'informations avant fin mai sur la réouverture des cafés et restaurants, et que les plages restent interdites jusqu'au 1er juin au moins", s'alarme Patrick Lévy. 

Le tourisme qui irrigue tout notre territoire souffre de façon monumentale. 

_"_Si les plages venaient à être interdites longtemps, ce serait assez dramatique pour nos professionnels et nos territoires", ajoute-t-il. "Le principe de précaution est de ne pas ouvrir les plages, mais je suis persuadé qu' après le 1er juin, si les conditions sanitaires le permettent, on les rouvrira , estime Olivier Le Pick. Ce n'est pas forcément l'endroit le plus critique en terme de propagation du virus". Et à défaut de pouvoir se balader sur le sable fin jusqu'en juin, France Bleu vous propose de vous évader un peu avec ces quelques photos de nos plages bretonnes !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess