Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : une réouverture entre soulagement et inquiétude pour les commerçants de l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre

Ce lundi la France entame son déconfinement. Après près de deux mois de fermeture les magasins non alimentaires sont de nouveau autorisés à accueillir des clients. Un soulagement mais aussi une plongée dans l'inconnu du côté des commerçants comme par exemple dans le prêt-à-porter.

Ce lundi les magasins non essentiels, fermés depuis le week-end du 14 mars sont autorisés à rouvrir et accueillir du public.  ( photo d'illustration)
Ce lundi les magasins non essentiels, fermés depuis le week-end du 14 mars sont autorisés à rouvrir et accueillir du public. ( photo d'illustration) © Radio France - Marc Bertrand

Ce lundi la France entame son déconfinement. Dans les départements classés en verts, comme dans ceux classées rouge, comme l'Yonne, les commerces non alimentaires sont autorisés à rouvrir et accueillir du public. C'est le cas des libraires ou encore des fleuristes mais aussi des magasins de prêt-à-porter. 

Un moment très attendu par Adriano Crocco et son épouse Malika qui gèrent trois magasins de prêt-porter à Sens " On est soulagé parce que deux mois de confinement, il était temps que cela cesse ! " confie Adriano Crocco "  content de reprendre le travail" mais bien conscient que ce déconfinement ne signifie pas pour autant un retour à la normale. 

Limiter au maximum le contact entre les clients et les vêtements

D'ailleurs pour assurer la sécurité de leurs clients Malika et Adriano on mis en place tout un protocole. En plus d'une vitre en plexiglas à la caisse, les employés porteront un masque et se laveront régulièrement les mains. Côté client, chacun devra se désinfecter les mains avec du gel hydroalcoolique à l'entrée de la boutique. De plus, le contact avec les vêtements va être limité à son maximum " on va demander aux clients de ne toucher que les cintres" explique Adriano Crocco qui détaille également la procédure des essayages. "Si la cliente essaye le vêtement mais ne l'achète pas, nous devons le laisser trois à quatre heures en réserve puis le repasser à la vapeur pour enlever les possibles traces du virus". Adriano Crocco le reconnaît c'est un protocole contraignant, mais nécessaire. 

La clientèle sera-t-elle au rendez-vous ? 

Avec cette procédure, lui et son épouse n'ont pas de craintes pour leur santé mais en revanche ils s'attendent à ce que leur activité reste impacté. " Certainement que l'on va manquer quelques ventes mais je suis convaincu que les gens resteront compréhensifs" explique-t-il tout en avouant ne pas savoir si la clientèle sera immédiatement au rendez-vous. " C'est tellement inédit ! " lance Adriano Croco avant de poursuivre " Je sais que je ne ferais pas le même mois de mai, juin ou juillet que l'an passé, mais j'espère faire 80% mais en vérité je ne sais pas du tout comment vont réagir les gens ! " Les craintes du couple portent aussi à plus long terme sur la situation économique du pays et ses conséquences sur le porte-monnaie de leur clientèle dans les mois à venir. 

Pour l'heure les commerçant indépendants, comme Adriano et son épouse, espèrent que les clients répondront présents dès ce lundi et les aideront à rattraper autant que faire se peut ces deux longs mois de fermeture. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu