Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : "on va changer notre façon de travailler" explique un opticien francilien

-
Par , France Bleu Paris

Désinfection des locaux, prises de température, horaires décalés, marquage au sol, les aménagements sont nombreux dans les entreprises à l'approche du déconfinement, le 11 mai. "Notre façon de travailler va changer", affirme Yann Pichaut, opticien et gérant de deux boutiques Atol en Ile-de-France.

Comme tous les autres magasins non essentiels, les opticiens ont tiré le rideau (illustration)
Comme tous les autres magasins non essentiels, les opticiens ont tiré le rideau (illustration) © Radio France - Stéphane Milhomme

Comment rouvrir après presque deux mois de rideau baissé face à la pandémie de Covid-19 ? C'est la question que se posent de nombreux responsables d'entreprises à mesure qu'approche le 11 mai. Toutes les mesures doivent être prises pour assurer la sécurité des salariés, mais aussi parfois des clients. Illustration chez un opticien francilien.

"Je devrais recevoir cette semaine un kit : des masques, des visières, du gel hydroalcoolique ou encore des gants", explique Yann Pichaut, qui gère deux boutiques Atol en Ile-de-France. À l'image de commerces qui sont restés ouverts pendant le confinement, il a déjà prévu de la signalétique au sol, pour faire respecter un mètre minimum de distance. Mais chez l'opticien, c'est souvent compliqué de respecter des mesures de distance. "Notamment pour les prises de mesure, on ne pourra plus utiliser cet outil", constate-t-il.

On va changer notre façon de travailler" - Yann Pichaut, opticien

Terminé, aussi, de s'amuser à essayer les montures les plus extravagantes avant de se prendre en photo : "on sera avec le client au moment du choix de la monture, et il faudra se limiter, prévient-il, précisant qu'elles seraient nettoyées avant et après chaque utilisation". Les clients seront aussi invités à envoyer leurs documents par mail avant de se déplacer, pour limiter leur durée de présence sur place.

Autant de mesures qu'il faudra adapter aux deux boutiques, toutes les deux très différentes : la première au coeur du centre-ville de Neuilly-sur-Seine, la seconde centre commercial de Chambourcy (Yvelines). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess