Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Décrochage scolaire : une école de production bientôt ouverte à Valognes

-
Par , France Bleu Cotentin

La première école de production de la Manche va ouvrir ses portes d'ici une semaine à Valognes. Elle a vocation à former des jeunes décrocheurs aux métiers en tension de l'usinage.

Il reste de la place pour des élèves décrocheurs dans la première promotion de l'école de production d'usinage du Cotentin.
Il reste de la place pour des élèves décrocheurs dans la première promotion de l'école de production d'usinage du Cotentin. © Radio France - Benoît Martin

L'idée d'ouvrir une école de production dans le département remonte à seulement 1 an et demi. C'est le vice-président en charge de l'apprentissage à la région, David Margueritte, qui a découvert ce dispositif dans le lyonnais. "Ce sont des écoles qui permettent à un jeune en décrochage scolaire de se retrouver en situation de travail et de reprendre confiance en lui en constatant l'utilité sociale de son travail", indique l'élu. Et ça marche puisque 33 écoles de ce genre existent désormais en France, et elles obtiennent quasi 100% de réussite en terme d'insertion professionnelle pour leurs élèves.  Or, rien que dans le Cotentin, ce sont chaque année 300 élèves qui se retrouvent en situation de décrochage scolaire, d'où l'intérêt d'importer ce dispositif sur le territoire.

Un enseignement pratique, valorisé par la vente de la production

L'établissement qui va ouvrir ses portes à Valognes, dans la zone d'activité d'Armanville est installé dans un bâtiment acquis par la communauté d'agglomération du Cotentin, et entrain d'être équipé de tout le matériel nécessaire. Il a vocation à accueillir 12 jeunes âgés de 15 à 18 ans, en rupture avec l'école, pour une formation de 2 ans en vue de décrocher le CAP usinage au terme de leur cursus. "Les jeunes travailleront 35 heures par semaine, dont 22 heures passées dans les ateliers, sur les outils, encadrés par un professionnel pour les former aux techniques d'usinage", souligne le directeur de l'école, Thomas Blin. Pour le reste, les élèves suivront une dizaine d'heure de français, math, anglais, et histoire-géographie. 

C'est dans ce vaste hangar en cours d'équipement que les élèves passeront plus de 20 heures par semaine sur les machines outils. - Radio France
C'est dans ce vaste hangar en cours d'équipement que les élèves passeront plus de 20 heures par semaine sur les machines outils. © Radio France - Benoît Martin

Dans une école de production, on ne fait pas n'importe quoi. "Nous venons de décrocher l'autorisation d'ouvrir de la part du rectorat, et nous avons une pré-labellisation accordée pour 2 ans par la Fédération nationale des écoles de production", explique le président de l'association porteuse du projet, Rodolphe Chantreuil. Après ces deux ans, l'école sera auditée en vue de l'attribution permanente du label. Ce qui sera notamment jugé, c'est la capacité de l'établissement à assurer son financement pour un tiers, grâce à la vente de la production des élèves. Car c'est la particularité de ce modèle : les élèves produiront des pièces métalliques qui auront vocation à être vendues à des entreprises clientes. 

Répondre à terme au besoin de main d'oeuvre de la métallurgie

"Nous sommes convaincus que l'école trouvera son marché", assurent les responsables de l'Union des industries et métiers de la métallurgie, associés dans la genèse du projet. Ils ont notamment sensibilisé les entreprises du secteur à la naissance de cet établissement qui vise à la fois à sortir de la spirale du décrochage, des jeunes en difficulté scolaire, mais aussi à répondre à un besoin de main d'oeuvre dans le secteur d'activité de l'usinage. A terme, les jeunes formés en CAP ont vocation à intégrer les entreprises qui peinent aujourd'hui à recruter.  

A une semaine de l'ouverture officielle, le recrutement des élèves candidats est en cours. Il est toujours possible de se manifester via notamment la page facebook de l'école de production.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu