Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Décryptage : à Dax, la société Hélidax fête ses 10 ans

dimanche 16 décembre 2018 à 15:36 Par Paul Ferrier, France Bleu Gascogne

Le décryptage de l'actu de France Bleu Gascogne s'intéresse à une entreprise dacquoise, pas très vieille, mais déjà très importante dans le paysage économique local : Hélidax. La société a fêté ses 10 ans d’existence la semaine dernière. C'est quoi Hélidax en trois questions ?

Un hélicoptère d'HéliDax.
Un hélicoptère d'HéliDax. - HéliDax

Dax, France

Comment Hélidax est né ?   

L'histoire d'Hélidax commence avec un changement assez important dans la philosophie militaire française. On est un peu avant  2008, Michel Aillot Marie est ministre de la Défense et dans les couloirs du ministère nait cette idée : et si, notamment pour des raisons financières on externalisait la formation des pilotes d'hélicoptère de l'armée ? 

Externaliser, cela veut dire confier la logistique de cette formation à une entreprise privée. En 2008, l'école d'aviation légère de l’armée de terre de Dax est équipée d'hélicoptères vieillissants. Il y a donc deux solutions : soit l'Etat les changent à ses frais, soit il confie la mission à une entreprise privée. C'est ce dernier choix qui est fait. Le projet est lancé et pour y répondre deux sociétés spécialistes du secteur s'allient et donnent naissance à Hélidax qui signe un contrat de 22 ans avec l'Etat français. Ce contrat s’arrête en 2030. Est-ce que ça veut dire que dans 12 ans ce sera la fin d'Hélidax ? Non, répondent les actionnaires qui affichent beaucoup d'optimisme pour l'avenir du site de Dax à l'issu de ce contrat.

Pourquoi l'Etat a choisi ce partenariat public privé ? 

L'une des explications est en fait un peu un sujet tabou. L'armée française a un gros problème avec son matériel, cela coûte une fortune de l'entretenir et cela donne ce constat alarmant dressé par un rapport commandé par le ministère de la Défense en fin d'année dernière. Selon La Tribune qui a eu accès à ce rapport, en gros deux hélicoptères sur trois de l'armée ne sont pas opérationnels. Donc en confiant l'entretien d'un parc d’hélicoptères, voué à la formation, au privé, cela règle un peu ce problème car l'Etat devient un client qu'il faut contenter. D'ailleurs le nombre d’hélicoptères disponibles, opérationnels, d'Hélidax est de quasi 100%. A ce niveau là, le contrat est rempli.

Il se passe quoi sur la base aérienne d'Hélidax ?

On forme  des pilotes d'hélicoptère de l'armée française, de la gendarmerie et aussi, d'ailleurs, de l'armée belge. La formation est assurée par les militaires. Hélidax s'occupe en fait de fournir les hélicoptères, de les entretenir et de les améliorer. Hélidax a reconditionné des hélicoptères fabriqués par Airbus pour les adapté à la formation militaire. Par exemple en installant un pilote automatique ou un équipement de vision nocturne. Hélidax c'est donc le support technique. En chiffres : 36 hélicoptères, 130 pilotes formés par an, 22 000 heures de vol au dessus de nos têtes. 72 salariés, 14 embauchés lors des quatre dernières années. 25 millions d'euros de chiffre d'affaires par an et 200000 à 300000 euros par an réinjectés dans l'économie locale en faisant travailler des artisans ou des entreprises locales pour, par exemple, l'entretien des bâtiments ou leur sécurité.  

L'info en plus 

Suite aux annonces d'Emmanuel Macron lié aux mouvement des gilets jaunes, Hélidax étudie la possibilité de verser une prime aux bas salaires de sa société.