Économie – Social

Tourisme en Haute-Garonne : un mois de juillet "encourageant" malgré un contexte difficile

Par Jules Brelaz, France Bleu Toulouse mardi 2 août 2016 à 9:13

Bagnères-de-Luchon ville arrivée de la 8ème étape du Tour de France le 9 juillet 2016.
Bagnères-de-Luchon ville arrivée de la 8ème étape du Tour de France le 9 juillet 2016. © Radio France - Jules Brelaz

Malgré le contexte morose marqué par les attentats et la météo capricieuse, le comité départemental du tourisme de Haute-Garonne a dressé un premier bilan "encourageant" du mois de juillet. Exemple contrasté à Bagnères-de-Luchon, ville arrivée de la 8e étape du Tour de France.

Les premières tendances de l'été sont "optimistes" selon le comité départemental du tourisme qui a interrogé 300 prestataires haut-garonnais. La fréquentation des locations de vacances notamment des gîtes ruraux est en forte de hausse de 30 % par rapport à juillet 2015, avec une forte hausse sur les deux premières semaines. Les hébergements de la ceinture toulousaine ont ainsi pu surfer sur l'effet de l'Euro de football.

Y a-t-il un effet "Tour de France" à Luchon ?

Ville arrivée de la 8e étape du Tour de France le 9 juillet dernier, Bagnères-de-Luchon continue de profiter du passage de la caravane. "L'effet Tour de France ne retombe pas" se félicite le Comité départemental du Tourisme. Exemple avec ce couple de touristes Bruxellois, Derrick et Rosa tous deux vissés sur leurs vélos, "la Grande Boucle est passée ici, donc c'est pour ça qu'on vient, c'est quand même un nom "Bagnères-de-Luchon, c'est quand même un lieu mythique".

Mais tout le monde ne croient pas en cet effet Tour de France. "Non il n'y a pas eu de retombées à part sur la nuité!". Marianne est la responsable du camping Arôme Vanille, le plus gros établissement de Luchon et elle dresse un tableau inquiétant de la situation:

 "Depuis les inondations de 2013, la voie ferrée a été fermée, le casino a été mis en liquidation judiciaire il y a trois ans, la fréquentation des touristes à Luchon est en baisse"

Le maire de Luchon, Louis Ferré défend lui ardemment les retombés positives du Tour : "Pour le mois de juillet, on est à +100% par rapport au mois de juillet 2015. C'est énorme, Luchon est positionné exactement au même niveau que l'Alpes d'Huez, c'est-à-dire qu'on a un rythme de Tour de France tous les deux ans et ça contribue largement à la popularité de la station".

Derrick et Rosa, deux cyclo-touristes Bruxellois à Bagnères-de-Luchon - Radio France
Derrick et Rosa, deux cyclo-touristes Bruxellois à Bagnères-de-Luchon © Radio France - Jules Brelaz

Une menace attentat qui pèse sur le secteur 

Après les attentats à Nice le 14 juillet et dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet, le contexte de menace terroriste pèse lourdement sur le secteur de l'hébergement d'après Frédéric Michel, président de la branche hôtellerie à l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH 31) qui regroupe 125 hôtels haut-garonnais : "On a observé beaucoup d'annulations pour le mois d'août donc déjà si on arrête l'hémorragie, ce sera bien... On passerait plus de temps à parler du tourisme et moins de temps à parler du terrorisme, le climat serait moins anxiogène et peut-être que ça irait mieux."

Au Château de Laréole, la fréquentation en baisse de 30 % au mois de juillet est due à la météo défavorable mais aussi au contexte de menace terroriste. Le festival 31 Notes d'été affiche lui aussi "des résultats mois bons" explique Didier Cujives, le président du Comité départemental du tourisme :

"Les visiteurs privilégient les petits espaces récréatifs et fuient les grands rassemblements".

Le 28 juillet dernier, Mirepoix-sur-Tarn annonçait l'annulation de la corrida pédestre et de la fête locale qui devaient avoir lieu cette semaine. Le maire de cette commune de 400 habitants estimait de pas avoir les moyens de sécuriser la place du village avec des murs en béton.

Le climat de menace d'attentats a même des conséquences à Bagnères-de-Luchon. La Reine des Pyrénées attend 30.000 visiteurs lors du dernier weekend d'août pour la Fête des Fleurs : "Nous avons une troupe de Pologne qui a renoncé à venir en France je pense que c'est l'effet de Nice et il y a aussi l'attentat dans une église récemment qui montre que même dans les petits villages reculés, il peut y avoir ce genre d'action" confie Louis Ferré, le maire de Luchon qui annonce des mesures de sécurité renforcées pour l'événement.

A Toulouse, les contrôles de sécurité ont aussi été renforcé à la Cité de l'Espace. Les sacs des visiteurs sont ouverts par deux agents de sécurité. La Cité et le Muséum affichent toutefois une progression de 16 % sur le mois de juillet. Pour sa deuxième année d'ouverture, le musée Aeroscopia affiche une une hausse "globalement satisfaisante" de 1,33%. Un mois de juillet "plutôt rassurant" pour le parc d'aventure Tepacap à Rieumes avec 200 à 250 personnes accueillies par jours malgré le mauvais temps. Le Village Gaulois semble rattraper de son côté à la mi-saison un démarrage un peu mou et s'équilibre autour d'une fréquentation de 350 visiteurs par jour.

Le Canal du Midi attire toujours autant de touristes. Les locations de vélos sur la voie verte ont progressé de 25% chez A Vélo de Ramonville. La Maison du Vélo à Toulouse elle affiche complet chaque jour.