Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Déficit de l’hôpital d'Auxerre : le personnel ne veut pas payer les pots cassés

-
Par , France Bleu Auxerre

Le personnel de l’hôpital d'Auxerre (Yonne) s'inquiète des pistes avancées par le directeur pour résorber le déficit de 7 millions d'euros. L'intersyndicale a décidé de réagir.

L'assemblée générale de l'intersyndicale a rassemblé 150 agents inquiets pour l'avenir de l’hôpital.
L'assemblée générale de l'intersyndicale a rassemblé 150 agents inquiets pour l'avenir de l’hôpital. © Radio France - Thierry Boulant

Auxerre, France

L’intersyndicale de l’hôpital d'Auxerre a réuni jeudi après-midi une assemblée générale pour évoquer le plan d'économie que l'établissement va devoir proposer à L'ARS (Agence régionale de santé) pour combler son déficit qui atteint cette année  7 millions d'euros. Cette réunion a mobilisé plus de 150 personnes.

Du travail en plus, des temps de repas en moins

Il a été question entre autre des pistes d'économies évoquées par le directeur du centre hospitalier, le 8 octobre sur France Bleu Auxerre : suppression de postes, fermetures de lit, renégociation de l'accord sur les RTT, remise en question de la demi-heure de repas incluse dans le temps de travail. Des solutions, synonymes de travail supplémentaire et de temps de repos en moins pour les agents hospitaliers. 

Dans la salle de l'assemblée générale à l'IFSI (institut de soins infirmiers) du Centre Hospitalier d'Auxerre, le personnel réunis a du mal à accepter les solutions éventuelles de la direction : "c'est une augmentation de la charge de travail du personnel alors qu'on est au maximum de ce qu'on peut faire" explique cette aide soignante. "faire encore des efforts c'est compliqué quand on travaille en sous-effectif régulièrement" renchérit un brancardier. L'option de revoir la demi-heure de repas incluse dans le temps de travail ne passe pas non plus pour cette auxiliaire de puériculture : "_personnellement je ne suis pas d'accord, j'ai déjà fait des efforts sur du temps de travail, mais là sur le temps de repas, c'est non" argumente -t-elle "_on n'est pas des machines".

L'argent ne rentre pas (Pascal Barberis, CGT)

Les syndicats FO CFDT CGT sont sur la même ligne et préconisent d'autres pistes : "les pistes envisageables, c'est déjà de débloquer les crédits que l'on réclame à L'ARS (agence régionale de santé)" explique Pascal Barberis, le secrétaire du syndicat CGT, "ensuite il faut travailler au recrutement de médecins (30 postes sont vacants) pour développer l'activité parce que si on est dans cette situation là, c'est parce qu'on manque de médecin et que donc avec la T2A (la tarification à l'activité),  l'argent ne rentre pas." La CFDT de son coté préconise de développer la mutualisation entre les hôpitaux de l'Yonne pour faire des économies et éviter les doublons.

Un tractage et une marche blanche

L'intersyndicale veut maintenant alerter la population sur les dangers qui guettent l’hôpital. Une opération de tractage se déroulera dimanche matin au départ des "foulées roses" à Auxerre. Une marche blanche est aussi envisagée début Novembre.  De son côté, le directeur de l’hôpital d'Auxerre doit présenter son plan d'économie à L'ARS (agence régionale de santé) le 8 novembre.

Choix de la station

France Bleu