Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Déménagement et changement de stratégie pour Le Dauphiné Libéré à Grenoble

lundi 18 juin 2018 à 13:18 Par Véronique Saviuc, France Bleu Isère

Le quotidien Le Dauphiné Libéré quitte son siège historique de l'Avenue Alsace-Lorraine à Grenoble pour s'installer dans le quartier Bouchayet-Viallet et profite de la modernisation de ses équipements pour lancer sa stratégie "web first", avec plus de contenus rapidement en ligne sur internet.

Les nouveaux locaux du Dauphiné Libéré se situent dans le quartier Bouchayer-Viallet. - Photo DL
Les nouveaux locaux du Dauphiné Libéré se situent dans le quartier Bouchayer-Viallet. - Photo DL -

"Les dernières équipes ont refermé les portes du siège historique de l'avenue Alsace-Lorraine hier soir avec un pincement au cœur" raconte Émilie Imbert, directrice départementale du Dauphiné Libéré en Isère. "C'est un tout un pan de l'histoire du Dauphiné Libéré auquel ils ont dû dire au revoir puisque c'est là qu'en 1945 le journal a été créé. C'est là aussi qu'il y avait les rotatives jusqu'en 1977."

Emilie Imbert, directrice départementale du Dauphiné Libéré en Isère, invitée de France Bleu Isère ce lundi matin

Les locaux du Dauphiné Libéré en 1986. - Aucun(e)
Les locaux du Dauphiné Libéré en 1986. - Photo DL
Il reste des traces sur la façade...  - Radio France
Il reste des traces sur la façade... © Radio France - Xavier Demagny

Des souvenirs émouvants retrouvés en faisant les cartons

Le Dauphiné Libéré a désormais son siège dans le quartier Bouchayet-Viallet à Grenoble.  Les équipes ont pris possession de leurs nouveaux locaux après un déménagement qui a permis  de replonger dans l'histoire du quotidien régional. A la faveur des cartons, elles ont retrouvé de très vieux souvenirs liés à l'actualité ou à la vie du journal. 

Le déménagement au 40 de l'avenue Alsace-Lorraine. - Radio France
Le déménagement au 40 de l'avenue Alsace-Lorraine. © Radio France - Xavier Demagny

"On est retombé sur des reportages forts, des photos où l'on voit l'évolution de l'actualité et la façon de la couvrir. Il y a des images au plus près des interventions de police et de justice, par exemple,  auxquelles on aurait plus accès aujourd'hui, parce que le droit, le droit à l'image ont changé" raconte Emilie Imbert.  

De nouveaux locaux, mais aussi une nouvelle stratégie

Près de 70 personnes vont travailler dans les nouveaux locaux, entre les services commerciaux et administratifs et la rédaction qui représente une quarantaine de personnes.  "Elles seront sur un plateau moderne, unique et confortable, avec les chefs d'information qui seront au cœur de la rédaction, ce qui n'est pas le cas jusque-là., on était sur plusieurs étages, ce qui n'était pas très fonctionnel", détaille Émilie Imbert. "Ces chefs d'information seront comme dans un poste de pilotage et ils vont diriger les flux d'informations, soit vers le journal papier, soit sur le site web". 

Le Dauphiné Libéré en "web first" pour s'attacher de nouveaux publics

Le Dauphiné Libéré profite de la modernisation de ses locaux pour engager sa transition digitale. "Tout sera en ligne en premier sur le web, mais on ne peut parler de "priorité" à internet pour les contenus" précise la directrice iséroise du Dauphiné Libéré. "Tout sera très rapidement sur notre site internet, de façon gratuite ou payante, selon un modèle qui reste à affiner. Le modèle papier ne sera pas négligé puisque c'est notre cœur de métier. L'objectif est de satisfaire de nouveaux publics dans les générations  plus jeunes tout en conservant le public actuel qui est très attaché au modèle papier". 

Cette mutation se fait au moment où le groupe a lancé un plan de départs volontaires de 122 personnes. Il ne concerne pas la rédaction mais les services administratifs et techniques. Il est encore en discussion entre la direction et les organisations syndicales.