Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dépendance, handicap, maladie : ce que contient le plan du gouvernement pour les proches aidants

-
Par , France Bleu

Le gouvernement a dévoilé ce mercredi son plan pour les aidants, ces 10 millions de Français qui soutiennent au quotidien un proche malade, âgé ou handicapé. Doté d'un budget de 400 millions d'euros, il prévoit notamment la mise en place d'un numéro téléphonique de soutien dédié.

Le gouvernement veut multiplier les "maisons de répit" à l'image de celle de Tassin-la-Demi-Lune près de Lyon
Le gouvernement veut multiplier les "maisons de répit" à l'image de celle de Tassin-la-Demi-Lune près de Lyon © Maxppp - Jean-Baptiste Quentin

400 millions d'euros pour la période 2020-2022, afin de mieux "accompagner ceux qui aident" : le Premier ministre Édouard Philippe a dévoilé ce mercredi un "premier" plan de mobilisation en faveur des aidants, ces millions de personnes qui aident au quotidien un proche malade, âgé ou handicapé, un rôle qui peut être lourd de conséquence pour la santé, la vie professionnelle, et parfois la scolarité. Entre 8 et 11 millions de Français sont concernés.  

"C'est un engagement épuisant, jour et nuit", a témoigné Christelle, mère d'un enfant atteint de leucodystrophie, aujourd'hui décédé, devant Édouard Philippe, la secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées Sophie Cluzel, et la ministre de la Santé Agnès Buzyn, lors d'une rencontre dans l'Essonne près de Paris.

Un numéro téléphonique de soutien dédié

Le plan du gouvernement prévoit notamment la mise en place d'un numéro téléphonique national de soutien et de lieux "labellisés" pour recevoir et orienter les aidants vers un accompagnement dès l'an prochain. Une plateforme numérique "Je réponds aux aidants" doit aussi voir le jour en 2022.

Création d'une "plateforme de répit"

Invitée de France Inter mercredi matin, Sophie Cluzel a annoncé la création en 2020 d'une "plateforme de répit" proposant des "solutions", par exemple des places dans des maisons de répit, et des initiatives de "relayage", où un professionnel passe plusieurs jours consécutifs au domicile de la personne aidée, ce qui permet à son proche de prendre du repos.

D'ici 2022, quelque 200.000 "solutions" de répit supplémentaires, soit le double de ce qui existe actuellement, seront ainsi créées, a déclaré la secrétaire d'État, avançant le chiffre de 105 millions d'euros pour y parvenir.

Adapter le rythme d'études pour les jeunes aidants

Pour les jeunes aidants, estimé à 500.000, le gouvernement prévoit une sensibilisation des personnels de l'Éducation nationale et un aménagement des rythmes d'étude.  

"Encore invisible jusqu'à récemment, la reconnaissance de cette problématique est une avancée majeure", a réagi dans un communiqué l'Association Jeunes AiDants Ensemble (Jade). Néanmoins, ces jeunes "ne pourront être accompagnés que si les moyens nécessaires sont engagés", a estimé sa présidente Françoise Ellien auprès de l'AFP, se disant "vigilante à la mise en oeuvre de la stratégie".

Trois fois plus d'aidants en 2050 ?

Le gouvernement avait déjà annoncé que le congé "proche aidant" de trois mois, fractionnable, sera indemnisé à partir d'octobre 2020. Ceux qui prendront des jours pourront être indemnisés par la Sécurité sociale à hauteur de 43,52 euros par jour pour une personne en couple, 52 euros pour une personne isolée. Environ 200.000 personnes pourraient y prétendre. 

En outre, dès le mois prochain, des périodes de congé proche aidant ne compteront plus dans le calcul des droits au chômage pour éviter une baisse des allocations promet le gouvernement.

90% des aidants soutiennent un membre de leur famille, dont 52% un de leurs parents. Plus de la moitié (57%) de ces personnes qui prennent soin de leurs proches sont des femmes. Un nombre qui pourrait exploser d'ici 2050 : aujourd'hui 1,5 million de personnes sont âgées de 85 ans et plus, elles seront trois fois plus nombreuses dans 30 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu