Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Déploiement de la fibre optique : le torchon brûle entre Orange et l'agglo de Brive

-
Par , France Bleu Limousin

Le maire, et président de l'agglomération de Brive, est en colère contre Orange. L'opérateur, chargé du déploiement de la fibre optique, est accusé de ne pas respecter ses engagements. Frédéric Soulier annonce qu'il va saisir l'Arcep, l'Autorité de régulation des communications.

Le déploiement de la fibre optique dans 15 communes de l'agglo de Brive fait débat avec Orange (photo d'illustration)
Le déploiement de la fibre optique dans 15 communes de l'agglo de Brive fait débat avec Orange (photo d'illustration) © Maxppp - Thierry Gachon

Brive-la-Gaillarde, France

Il n'est pas rompu au coup de colère. Mais la récente communication d'Orange, sur l'avancée du déploiement de la fibre optique dans 15 communes de l'agglomération de Brive, a eu le don de faire sortir Frédéric Soulier de son calme habituel. Le maire de Brive, et président de l'agglo, fait état "d'une relation de confiance entamée" avec Orange.

Légèrement plus de 30% du travail effectué en cinq ans

Depuis 2013, l'opérateur privé est chargé de déployer la fibre optique à Brive et dans 14 communes de l'agglo. Orange s'était engagé, dans le contrat signé, à avoir terminé le chantier "en 2020" rappelle Frédéric Soulier. Mais, à ce jour, les ambitions sont loin d'être tenues. "Seul un peu plus d'un tiers du travail est effectué concernant les prises éligibles. Elles permettent un raccordement effectif à la fibre optique" lance le maire de Brive, et seulement dans quatre communes : Brive (48,5% éligible), Malemort (18,3% éligible), Cosnac (9% éligible) et Ussac (3,6% éligible). Frédéric Soulier dit aussi être passablement agacé par un aspect technique. Pour évoquer l'avancée du travail et le nombre de logements concernés, Orange "ne s'appuie plus sur la base cadastrale mais sur les indicateurs de l'INSEE" ce qui améliore légèrement mécaniquement le pourcentage (31% contre 33,5%).

Orange réclame la signature d'un avenant, l'agglo de Brive saisit l'autorité de régulation des télécoms

Autre élément qui fait que "le compte n'y est pas" : début janvier, Orange a demandé à l'agglo de Brive de signer un avenant au contrat afin que la fin du chantier ne soit plus fixée à 2020 mais à 2022. Avec une clause, "Orange propose qu'il ne reste pas plus de 15% de prises à raccorder en 2022, à l'issue du contrat, alors que la moyenne au niveau national se situe à 8%. Ce n'est pas acceptable" lance Frédéric Soulier, "d'autant qu'il reste 70% du travail à faire". Tous ces éléments ont conduit le président de l'agglo à décider "à saisir l'Arcep", l'autorité indépendante qui régule les communications en France. "Sur le plan éthique et de l'équité des territoires à avoir accès à la fibre" précise Frédéric Soulier. Mais il n'a pas d'autre moyen de pression "car le contrat signé, alors que je n'étais pas aux affaires, ne comprend pas de pénalités à appliquer à Orange en cas de retard. J'en appelle au contrat moral" poursuit le maire de Brive.

Orange veut fermer sa boutique en centre-ville

Il s'est aussi vu annoncer par Orange, la volonté de l'entreprise de fermer sa boutique en centre-ville, située avenue de Paris, peut-être en juin. "Je les appelle à revoir leur position car Orange s'est dans le même temps proposé pour être partenaire de Brive dans le cadre de l'opération de revitalisation du coeur de ville. On se demande de qui Orange se moque" conclut Frédéric Soulier.

Orange, "surpris", dit être en avance sur le timing

Franck Aupetit, délégué régional d'Orange pour la Nouvelle-Aquitaine, n'a pas donné suite à notre sollicitation. Par la voix de son attachée de presse, l'opérateur dit être "surpris" de cette sortie du maire de Brive, "car on a toujours bien collaboré". Sur le fond, Orange assure "être en avance d'un an sur la convention signée avec l'agglo de Brive et le préfet de la Corrèze". Elle impliquait que 24.769 logements soient "adressables" à fin 2018, "et 32.730 l'étaient en fin d'année dernière. On tient donc nos engagements". Comment expliquer cette différence de point du vue ? Probablement par la technicité du langage. "Orange utilise six états différents pour parler du déploiement. C'est fait pour masquer le retard" dénonce-t-il. De quoi rendre la situation cocasse dans l'agglo de Brive : la fibre, déployée depuis l'an dernier par la force publique dans les autres communes, pourrait être opérationnelle à Juillac, Segonzac ou Chabrignac.... avant de l'être à Brive.

Choix de la station

France Bleu