Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dépôt de bilan du Zoo de Pont-Scorff : que vont devenir les 400 animaux ?

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Que vont devenir les 400 à 450 animaux qui vivent actuellement dans l'ancien Zoo de Pont Scorff, transformé en centre de " réensauvagement" ? Le tribunal de commerce de Lorient a ouvert une procédure de redressement judiciaire. L'ONG Sea Shepherd se positionne comme repreneur.

Que vont devenir les 400 à 450 animaux actuellement à Pont-Scorff?
Que vont devenir les 400 à 450 animaux actuellement à Pont-Scorff? © Maxppp - Yvonnick Le Goupannec

Que vont devenir les 400 à 450 animaux qui vivent actuellement dans l'ancien Zoo de Pont Scorff, dans le pays de Lorient (Morbihan) ?  Ce zoo créé par Pierre Thomas a été transformé en centre de " réensauvagement" en 2019. Ce programme baptisé Rewild  est un projet inédit en France, qui avait suscité l'enthousiasme des internautes avec une collecte de fonds de 600 000 euros en cinq jours. 

Une procédure de redressement judiciaire

Jérôme Pensu, le co-gérant de la société Bretagne Zoo, a déposé le bilan lundi dernier. Le tribunal de commerce de Lorient a ouvert une procédure de redressement judiciaire, avec nomination d'un administrateur, qui sera en poste officiellement en fin de semaine. 

Sea Shepherd candidate à la reprise

À l'issue d'une période d'observation dont la durée n'a pas été précisée, le tribunal lancera probablement un appel à la reprise. Dans ce cas,  l'ONG Sea Shepherd  annonce d'ores et déjà qu'elle sera candidate.  Elle a arrêté de soutenir financièrement Bretagne Zoo, il y a quelques semaines et a commandé un audit.  Elle travaille à un dossier de reprise en espérant disposer d'une maîtrise totale du projet. 

Pendant cette période d'observation, elle va proposer au mandataire judiciaire d'assurer le coût des soins des 400 à 450 animaux actuellement à Pont-Scorff. Evidemment, d'autres repreneurs pourraient se faire connaitre, notamment des zoos traditionnels. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess