Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Dépôts de carburants de La Rochelle : les entrepreneurs de travaux publics lèvent leur blocage

-
Par , France Bleu La Rochelle

La police rochelaise a obtenu la fin du blocage des dépôts de carburants de La Pallice, organisé par une vingtaine d'artisans des travaux publics. Vendredi vers 16h30, ces derniers ont retiré les camions et les bennes mis en place la veille pour empêcher le chargement des camions citerne.

une benne et un camion au milieu de la route : suffisant pour assurer le blocage des dépôts de carburants de La Pallice à La Rochelle depuis jeudi soir.
une benne et un camion au milieu de la route : suffisant pour assurer le blocage des dépôts de carburants de La Pallice à La Rochelle depuis jeudi soir. © Radio France - julien fleury

La Rochelle, France

Ils auront tenu moins de 24 heures. La vingtaine d'entrepreneurs de travaux publics qui avaient bloqué jeudi soir les dépôts de carburants de La Pallice à La Rochelle, ont levé le camp vendredi vers 16h30. A la demande d'une importante délégation de policiers rochelais, ils ont retiré les camions et les bennes qui empêchaient l'accès pour les camions-citerne souhaitant faire le plein. Plusieurs dizaines d'entre eux s'étaient retrouvés coincés, dans l'espoir d'un déblocage.

Cette mobilisation des artisans du secteur des TP vise à dénoncer un changement de fiscalité sur le gazole non routier (GNR) utilisé pour faire tourner les engins de chantier : l'avantage fiscal dont bénéficiait la profession est appelé à disparaître d'ici au 1er janvier 2022. Un manque à gagner de 100 euros par jour pour une pelle classique, selon ces artisans qui seront contraints de répercuter la hausse sur leurs clients.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu