Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Depuis la fin du confinement, la route est devenue un défouloir, au mépris total de l'autre

-
Par , France Bleu Hérault

Depuis la fin du confinement, les automobilistes ont repris leurs mauvaises habitudes sur la route, on observe de plus en plus de très très grands excès de vitesse. Les règles ont été totalement oubliées. Analyse avec une experte en sécurité routière.

Les automobilistes se lâchent depuis la fin du confinement
Les automobilistes se lâchent depuis la fin du confinement © Maxppp - Lionel VADAM

Avec le déconfinement, les voitures ont repris leurs droits sur les routes, et les automobilistes aussi. Mais ils ont malheureusement repris parfois leurs mauvaises habitudes, puisque le nombre d'accidents repart à la hausse. Certes, le nombre de morts sur les routes au mois de mai reste inférieur à celui de l'année dernière à la même époque.

Mais on voit aussi qu'il a doublé par rapport au mois d'avril. Et on observe aussi beaucoup de comportements excessifs sur la route depuis quelques semaines. Leila Pirali, experte en sécurité routière et animatrice de stages de récupération de points de points était l'invitée de France Bleu Hérault ce mercredi matin.

"On voit de très grands excès de vitesse liés à la frustration de privation de liberté pendant le confinement".

"Le constat est alarmant. Il y a des comportements excessifs de grands excès de vitesse qu'on ne retrouvait pas avant. Et je le retrouve lors des stages de sensibilisation à la sécurité routière. Des excès qui se rapprochent des 200 km/h. Et les personnes trouvent ça normal. On a l'impression que c'est lié à la frustration, la frustration de ne pas avoir pu conduire dans des conditions habituelles pendant son confinement." 

"Dans les stages, je retrouve beaucoup de 'pas vus pas pris' parce que souvent, on se base sur les infractions qui ont été verbalisées, mais ce qu'ils nous racontent, c'est que ce qui est retenu, c'est du plus de 30, plus 40, mais en réalité, ils sont souvent plus de 100 km heure au delà de la vitesse réglementaire. Ils le reconnaissent, c'est dans leur pratique habituelle. On est bien au-delà de 50 km heure par rapport à la vitesse réglementaire."

"Les règles ont été totalement oubliées."

"Il y a une sensation de liberté qui est retrouvée sur la route, les règles sont totalement oubliées, et les excès de vitesse  sont de plus en plus nombreux. Pendant le confinement on a eu de très grands excès de vitesse, mais ça se poursuit après le confinement et se rajoutent de très nombreux petits excès de vitesse."

"La route est devenue un défouloir, on oublie l'autre."

"C'est la frustration de privation de liberté,  la route c'est un défouloir. Pendant le confinement, le trafic était très fluide et la perception du risque est faible, et la prise de risque est très élevée et lorsqu'on est dans son habitacle, la dimension de l'autre, on l'oublie ! Et avec le confinement, ces comportements agressifs se sont aggravés. "

"Les règles ont été oubliées parce que justement, pendant le confinement, pendant cette épidémie, on a appris que les comportements responsables permettaient de sauver des vies, notamment au niveau de la distanciation ou au niveau du lavage des mains. Et bien ça n'a pas été transféré sur la route." 

"Ce n'est pas une généralité, mais certains conducteurs sont vraiment dans les excès. Je suis en contact avec plusieurs avocats et ils réceptionnent des dossiers avec des excès de vitesse qu'ils ne retrouvaient pas avant." 

"Un accident et c'est toute une vie de famille qui est bouleversée en une fraction de seconde."

"Tout cela est catastrophique. Il faut rappeler que lorsqu'il y a une victime dans un accident de la route, c'est tout un bouleversement familial. On est frustré par une privation de liberté, mais on peut se retrouver dans un fauteuil en une fraction de seconde. Donc continuons à sauver des vies avec des comportements responsables".

Leila Pirali, experte en sécurité routière et animatrice de stages de récupération de points de points

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu