Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Depuis la réouverture du marché, "Beauchamp revit" selon les habitants et les commerçants

Par

La préfecture de Val-d'Oise a autorisé mardi la réouverture de onze marchés alimentaires dans le département fermés depuis plus d'un mois en raison du confinement. Le marché de Beauchamp en fait partie et les clients les plus fidèles n'ont pas manqué le rendez-vous ce jeudi.

Charlie tient un stand de poissonnerie sur le marché de Beauchamp dans le Val-d'Oise Charlie tient un stand de poissonnerie sur le marché de Beauchamp dans le Val-d'Oise
Charlie tient un stand de poissonnerie sur le marché de Beauchamp dans le Val-d'Oise © Radio France - Hajera Mohammad

Ce jeudi 23 avril 2020, c'était presque un retour à la normale sur la place du marché à Beauchamp (Val-d'Oise) après plus d'un mois de confinement en raison du coronavirus. Le marché a eu l'autorisation du préfet de rouvrir deux jours par semaine.

Publicité
Logo France Bleu

Mesures d'hygiène sur le marché

Bien sûr, il faut respecter les conditions de sécurité et d'hygiène. Une entrée distincte de la sortie, des bandes au sol devant chaque stand pour marquer la distance entre chaque client et port de gants pour tous les commerçants. D'ailleurs, la société EGS, gestionnaire du marché, en accord avec la ville, a décidé de mettre en place un système d'alternance d'une semaine à l'autre. Sur la trentaine de commerçants qui payent leur placement, une quinzaine de commerçants seulement ont pu revenir cette semaine. Ils laisseront leur place la semaine prochaine aux quinze autres.

Les comptes sont dans le rouge

Un soulagement pour ces professionnels privés de leurs marchés depuis plus d'un mois "zéro recette, c'est zéro paye", résume Jean-Louis, vendeur d'olives. Pour Charlie, le jeune poissonnier qui s'était installé sur le marché de Beauchamp, juste avant le confinement, le coup est dur :"J'ai mis deux salariés au chômage partiel", "Ce qui est perdu est perdu, on peut peut-être sauver les meubles mais ça va être long et très dur". Surtout si les autres marchés tardent à rouvrir. 

Jean-Louis, vendeur d'olives sur le marché de Beauchamp, le 24 avril 2020 © Radio France - Hajera Mohammad

Au moins, il peut compter sur les quelques clients les plus fidèles déjà de retour ce jeudi. Ginette 82 ans a "très mal vécu" ce mois sans marché, "c'était trop dur"

"Marre des grandes surfaces"

Marie-Claire, elle, est venue faire le plein de légumes et de fruits. Cette maman d'une famille nombreuse est soulagée car elle n'aura plus à retourner au supermarché "où les gens sont tassés les uns sur les autres, ils tripotent la nourriture et ils la reposent". Sans oublier l'aspect financier. "On a constaté une élévation très nette côté prix entre la première semaine et la quatrième semaine de confinement alors qu'ici ça reste stable au moins".

loading

Au total, une vingtaine de marchés ont rouvert dans le Val-d'Oise sur dérogation de la préfecture. Elle explique qu'il s'agit de "maintenir un approvisionnement en produits frais" pour des populations en zones rurales ou péri-rurales ou en quartiers prioritaires de la politique de la ville. Ce vendredi, c'est le marché des Cordeliers à Pontoise qui rouvre. Dans l'Essonne, le marché d'Orsay accueillera aussi les clients à partir de ce 24 avril. 

Depuis la réouverture du marché, "Beauchamp revit" selon les habitants et les commerçants © Radio France - Hajera Mohammad

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu