Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : encore du stock pour le dernier jour des soldes

A l'occasion du dernier jour des soldes mardi 11 août, les commerçants rennais font le bilan. Deux tiers d'entre eux ont constaté une baisse de fréquentation et de leur chiffre d'affaires. Les stocks s'accumulent alors que la nouvelle collection arrive bientôt.

Plus de 20% des commerçants rennais ont fait une croix sur l'embauche de saisonniers pour ces soldes 2020.
Plus de 20% des commerçants rennais ont fait une croix sur l'embauche de saisonniers pour ces soldes 2020. © Radio France - Philippe Renaud

A Rennes, le dernier jour des soldes ressemble au premier. Il y a du monde et, surtout, du choix dans les rayons. "J'avais assez peur de me dire qu'il n'y aurait rien, que les magasins seraient dévalisés mais finalement, pas du tout, j'ai trouvé mon bonheur !", se réjouit Hatich, un sac bien rempli à la main en sortant d'une boutique dans le centre-ville de Rennes.

Les commerçants contre le décalage d'un mois

Deux tiers des commerçants ont constaté une baisse de fréquentation et de leur chiffre d'affaires selon une étude de la chambre de commerce et d'industrie d'Ille-et-Vilaine. Dans le contexte du déconfinement, les soldes édition 2020 ont été repoussés d'un mois et se terminent mardi 11 août. Alors qu'elles défendaient majoritairement l'idée, seules 36% des enseignes se disent satisfaites de ce décalage. Certains commerçants auraient préféré dix jours de décalage supplémentaires. 

Malgré la présence de touristes français en terre bretonne, certains commerçants, et ils sont nombreux, ont fermé boutique, peut-être par manque de fréquentation. D'autres, comme Bertrand, ouvrent coûte que coûte pour sauver les meubles. "Il y a beaucoup de gens qui sont pas super chauds pour rentrer, faire la queue dehors autant quand il pleut que quand il fait chaud c'est pas super agréable, donc les gens de passage passent moins quand même... ou alors ils passent devant la porte !" 

Une plateforme en ligne pour l'automne

Dans ces conditions, plus de 20% des commerçants ont dû faire une croix sur des saisonniers.  "Souvent, ce sont les étudiants qui sortent d'études et qui après font des jobs d'été et qui rentrent nos commerces rennais, explique Rémy Langlois, le vice-président de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Ille-et-Vilaine. Là, ça ne s'est pas passé comme ça. Les commerçants ont préféré prendre la famille ou des extras, mais en tout cas ils ne voulaient pas avoir un effectif sur deux ou trois mois." Une autre contrainte, présente depuis plusieurs années, s'est renforcée en 2020 : la concurrence en ligne. Un projet d'une plateforme regroupant les commerçants rennais est à l'étude. Elle pourrait être en ligne à l'automne prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess