Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dernier vol pour l'A380 chez Air France

-
Par , France Bleu

La compagnie aérienne embarque quelques centaines de ses salariés à bord d'un A380 vendredi 6 juin. Un vol pour dire au revoir à l'appareil, que la compagnie a décidé de ne plus exploiter.

 Un A380 en provenance de Paris se pose à Washington, aux Etats-Unis
Un A380 en provenance de Paris se pose à Washington, aux Etats-Unis © Maxppp - M. Reynolds

Un dernier vol pour dire adieu à l'A380. Le géant d'Airbus va embarquer un peu plus de 500 salariés d'Air France vendredi 26 juin pour deux heures de vols au-dessus de la France. Les pilotes, hôtesses et mécaniciens vont profiter de ce vol symbolique offert par la compagnie aérienne. Elle veut les remercier d'avoir travaillé sur cet avion qu'Air France a décidé de ne plus faire voler. Un temps porteur d'espoir pour Airbus, l'appareil, le plus gros avion commercial du monde, a finalement fait un flop et ne sera plus produit à partir de 2021, plus de 15 ans après son lancement.

Trop gros et pas assez rentable

L'avion, dont les coûts de développement ont représenté plus de 18 milliards de dollars, était vendu à 445,6 millions de dollars au prix catalogue 2018, le dernier publié par Airbus. Plus grand qu'un 747, le quadriréacteur qui a effectué son premier vol il y a tout juste 15 ans et est entré en service deux ans plus tard, peut emporter de 575 à 850 passagers, grâce aux 550 m2 de sa cabine. Mais son gigantisme nuit à sa flexibilité. L'appareil ne peut pas se poser n'importe où : avec ses deux ponts, il requiert des installations aéroportuaires spécifiques pour l'embarquement et le débarquement des passagers. L'A380 est aussi jugé peu rentable par les compagnies aériennes. Il consomme beaucoup de carburant, plus que les dernières générations de longs-courriers. Ce qui fait également de lui un avion polluant.

Un échec commercial

L'histoire de l'A380 avait pourtant bien commencé. En 2005 ce paquebot des airs de plusieurs centaines de tonnes avait pris son envol devant 50.000 spectateurs. Airbus rêvait alors de concurrencer son rival américain Boeing et son célèbre 747. Mais au total 251 appareils ont été commandés depuis le lancement de l'A380. Un échec commercial. L'appareil est de plus en plus boudé par les compagnies aériennes : la Lufhtansa a revendu 6 de ses 14 appareils en 2019, la flotte de British Airways est sous-exploitée, Air France va donc faire son dernier vol vendredi. Il reste Emirates qui mise toujours sur le gros porteur d'Airbus. La compagnie saoudienne desservira de nouveau Londres et Paris en A380 à partir du 15 juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess