Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Des agents de l'agglomération sénonaise demandent l'aide juridique d'un syndicat

jeudi 14 mars 2019 à 20:52 Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

A Sens, des agents territoriaux se mobilisent suite au rapport sur les risques psycho-sociaux. Ce document établi par un cabinet indépendant soulève "l'hypothèse d'un harcèlement institutionnel". Cette semaine, un groupe d'agents s'est rapproché d'un syndicat pour exprimer leur souffrance au travail

Illustration - Des agents du service propreté de l'agglomération sénonaise au travail fin 2018
Illustration - Des agents du service propreté de l'agglomération sénonaise au travail fin 2018 © Radio France - Renaud Candelier

Sens, France

C'est un document dont peu avaient entendu parler au sein de la collectivité sénonaise avant la révélation de son existence par voie de presse.  Le rapport sur les risques psycho-sociaux est un document de novembre 2018 établi par un cabinet indépendant à la  demande de la collectivité. Et il soulève "l'hypothèse d'un harcèlement  institutionnel lié à une absence de stratégie et d'accompagnement de  l'encadrement". Il indique aussi que les trois quarts des agents sont satisfaits de travailler pour leur collectivité. Dans ce contexte, un groupe d'agents s'est rapproché d'un syndicat pour exprimer leur souffrance au travail et demander une aide juridique.

Le syndicat Force Ouvrière a rencontré une dizaine d'agents territoriaux sénonais

Reynald Millot, secrétaire départemental de Force Ouvrière raconte avoir rencontré une dizaine d’agents sénonais en souffrance : "j'ai été confronté à des agents qui sont psychologiquement touchés, sous traitement pour certains, qui ont pour certains les traits tirés, sont gênés de vous parler, ils se demandent ce qu'il va leur arriver encore (en parlant à un syndicat, ndlr). Nous, ils nous ont retranscrit un climat de terreur."

Dans ce groupe, des cadres comme des agents de catégorie C, issus de plusieurs services rapportent des difficultés avec leur hiérarchie auprès de Reynald Millot : "une personne qui me raconte  - on m'a dit que mon physique de femme ne correspondait pas pour certaines missions. Ou encore un agent qu'on avait mis dans un bureau. Ce cadre de la fonction publique n'avait aucune mission à effectuer. Le droit ne permet pas cela."

"Une telle démarche collective avec un tel désarroi, je n'en ai pas vu beaucoup" - Reynald Millot, secrétaire départemental de Force Ouvrière

Force Ouvrière se propose d’apporter une aide notamment juridique à ces agents territoriaux, même si les faits rapportés ne sont pour l’instant qu’une alerte, estime Reynald Millot : "il ne s'agit pas de jeter l'anathème sur la communauté d'agglomération. Il ne s'agit pas de prendre tout pour argent comptant. Mais il y a quand-même là un faisceau de présomptions qui nous interroge. Une telle démarche collective, avec un tel désarroi et une telle souffrance, je vous avoue que dans mon parcours de syndicaliste, je n'en ai pas vu beaucoup".

Actuellement trois syndicats, la CFDT, l’UNSA et la CGT ont des représentants au sein de l’agglomération et la ville de Sens. Force Ouvrière n’en fait pas partie. Certains agents envisagent d’y adhérer.  

De son côté, la ville de Sens mène actuellement une enquête administrative suite à des soupçons de harcèlement moral. L’instruction est toujours en cours.