Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Metz, des agents de la CAF réclament une hausse de leur pouvoir d'achat

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

75 salariés de la CAF de la Moselle ont manifesté devant leurs locaux ce mardi à Metz, à l'appel de syndicats. Comme en décembre dernier, ils réclament de meilleures conditions de travail, et une revalorisation de leur pouvoir d'achat.

Les syndicats de la CAF aimeraient que les agents perçoivent la prime exceptionnelle "Macron".
Les syndicats de la CAF aimeraient que les agents perçoivent la prime exceptionnelle "Macron". © Radio France - Victorien Willaume

Metz, France

55 minutes. C'est le temps qu'a duré le débrayage de ce mardi matin pour 75 salariés de la CAF de la Moselle, à Metz. ll y a 450 salariés de la CAF en Moselle, principalement sur le site de Metz. Les manifestants répondaient à l'appel de plusieurs syndicats (CFTC, CGT, FO...).

Les syndicats dénoncent notamment une surcharge de travail depuis janvier à cause de l'élargissement de la prime d'activité à davantage de salariés, une mesure décidée par Emmanuel Macron. 

C'est la CAF qui gère cette prime d'activité. Depuis le début de l'année, le public afflue donc pour la demander. Il y aurait eu en Moselle près de 6 000 demandes de plus que l'an dernier à la même période. Pourtant, il n'y a pas assez de personnel d'après Sandrine Matis, délégué syndical CGT : "C'est le stress permanent, du jour au lendemain tout change, donc ce ne sont pas de bonnes conditions de travail.", estime-t-elle. 

La prime exceptionnelle Macron en question

Les syndicats aimeraient donc qu'il y ait plus de personnel. Ils veulent aussi qu'on augmente leur pouvoir d'achat. Pour ça, Martine Egloff du syndicat CGT, propose que la prime exceptionnelle "Macron" soit versée aux agents de la CAF : "Les collègues des services fiscaux ont eu une prime par rapport au prélèvement à la source de l'impôt. Certains autres fonctionnaires l'ont eu. Nous la revendiquons également", assure-t-elle. 

Après le débrayage, les syndicats ont pu échanger une quinzaine de minutes avec le directeur national de la CAF, qui était en visite. Mais selon le syndicaliste Philippe Stangel à la fin de l'entretien, ils n'ont pas été vraiment rassurés. 

La direction de la CAF de Metz de son côté reconnait la plus grosse charge de travail demandée aux salariés depuis début janvier, et se dit bien consciente du problème. Mais elle renvoie aux décisions de l'Etat et aux discussions au niveau national.