Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des agents EDF en Mayenne disent "Non au démantèlement" de leur entreprise

-
Par , France Bleu Mayenne

Des salariés d'EDF en Mayenne ont manifesté devant la préfecture à Laval pour s'opposer à un projet de réorganisation de leur entreprise.

Une quarantaine d'agents EDF rassemblés devant la préfecture de la Mayenne.
Une quarantaine d'agents EDF rassemblés devant la préfecture de la Mayenne. © Radio France - Charlotte Coutard

Département Mayenne, France

Une quarantaine de salariés d'EDF, Électricité de France, en Mayenne étaient rassemblés ce jeudi après-midi devant la Préfecture à Laval. Une délégation de trois personne a rencontré le Préfet pour faire remonter leurs inquiétudes. 

Les salariés contre Hercule

Les salariés s'opposent à une ouverture aux capitaux privés d'une partie de l'entreprise publique EDF. C'est le projet baptisé Hercule, un projet qui prévoit de scinder EDF en deux. "L'État garderait la partie nucléaire et production, et tout le reste, commercialisation, distribution, ce serait ouverture aux capitaux privés", explique Alexandre Péarde, membre de la CGT énergie 53.

"Le service public, c'est de jour comme de nuit, et le même accès à l'énergie pour tous"

"Ce qui est annoncé chez Énedis, c'est la privatisation à 35%, c'est une minorité de blocage pour les personnels. La privatisation ça amène à des suppressions de personnels, à des gains de productivité, et à des augmentations des tarifs. Le système capitaliste veut qu'il y ait de l'argent qui rentre dans les caisses des actionnaires", ajoute Franck Elie, le secrétaire départementale de la CGT Energie.

Franck Elie est le secrétaire départementale de la CGT Energie.

"Les entreprises privées ne font que du profit".

Qui dit ouverture au privé, dit recherche de profit et ce ce n'est pas compatible avec le notion de service public chez EDF selon Laurent, il travaille pour Enedis à Laval, la filiale distribution d'électricité. "Les entreprises privées ne font que du profit. EDF assure un entretien des réseaux, mais aussi un perfectionnement. Avec ce projet ce ne sera plus le cas".

Reportage France Bleu Mayenne.

Pour justifier cette ouverture aux capitaux privés, la direction d'EDF met en avant les besoins d'investissement dans le nucléaire et les énergies renouvelables, et le poids d'une dette de 33 milliards d'euros. Mais selon les agents EDF, les coupables, ce ne sont pas les salariés : "On sait nous montrer du doigt en disant que les agents EDF ont des avantages. Ces avantages sont moindres que par le passé, et ça n'a pas empêché les augmentations de tarifs de l'électricité. Il y a un mal-être qui s'installe".

"Il y a un mal-être qui s'installe".

Au niveau national, selon EDF, 33% des salariés étaient en grève soit 20 000 grévistes, 45% selon la CGT.

1.500 agents d'EDF mais aussi gaziers, salariés d'Engie, d'Enedis (distribution) et de RTE (réseau), selon les syndicats, ont manifesté près du ministère de la Transition énergétique à Paris. En région, plusieurs milliers de salariés se sont rassemblés devant les préfectures à Lyon, Rennes, Bordeaux, Nantes et Laval notamment, selon la CGT

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu