Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des agriculteurs déposent des fleurs devant des produits laitiers pour montrer leur colère

mercredi 31 octobre 2018 à 18:48 Par Romain Chevalier, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Des producteurs de lait et de viande de Seine-Maritime ont déposé des pots de chrysanthèmes devant des produits laitiers et des morceaux de viande au rabais dans des grandes surfaces ce mercredi. Selon eux, l'abus de promotions provoque la mort des agriculteurs.

Les agriculteurs ont déposé des fleurs pour montrer leurs mécontentements.
Les agriculteurs ont déposé des fleurs pour montrer leurs mécontentements. © Radio France - Romain Chevalier

Barentin, France

Les producteurs de Seine-Maritime ont le sentiment que leurs produits sont bradés. Alors pour montrer leur ras-le-bol, ils ont déposé des pots de chrysanthèmes devant des produits laitiers et des morceaux de viande au rabais ce mercredi

"Là par exemple, vous avez six litres de lait, vous n'en payez que cinq. Ça veut dire que moi, sur six jours dans la semaine je ne vais être payé que cinq. Moi j'ai envie d'être payé sept jours sur sept", témoigne Bruno Ledru, un producteur de lait. 

Les producteurs pestent contre les promotions. - Radio France
Les producteurs pestent contre les promotions. © Radio France - Romain Chevalier

Des prix à la hauteur de leur travail

Dans cette grande surface, la brique de lait est à 77 centimes. C'est trop peu pour le producteur, Bruno Ledru : "Je pense que c'est déjà un prix honnête pour les consommateurs et je ne pense pas que les grandes surfaces aient besoin de faire encore plus. Ça c'est vraiment pour attirer le client dans leurs magasins, ce n'est pas fait pour faire vivre les producteurs."

Les agriculteurs ont collé des papiers, l'abus de promotion = mort des producteurs. - Radio France
Les agriculteurs ont collé des papiers, l'abus de promotion = mort des producteurs. © Radio France - Romain Chevalier

Les agriculteurs réclament des prix à la hauteur de leur travail, ce qui forcément se fera au détriment du consommateur. Ce dernier devra donc mettre la main au porte-monnaie. Ce n'est pas un problème pour Corinne, une cliente : "Ça ne me dérange pas du tout de payer plus cher. Déjà j'achète de ce que je peux en bio et en circuit court, donc il n'y a pas de soucis pour moi."

Payer plus cher, les clients sont d'accord, mais à une condition pour Françoise et Alain, un couple de retraités : "Que cela ne passe pas par les intermédiaires. C'est eux qui s'en mettent plein les poches en fin de compte."  

Vente directe à la ferme

Pour éviter ces frais supplémentaires et de passer par des intermédiaires, des agriculteurs vendent déjà leurs produits directement à la ferme. Mais pour eux, il est difficile de concurrencer les grandes surfaces.