Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La gérante du resto-routier "L'Escale" interpelle à la radio le ministre de l'Économie sur le manque d'aides

-
Par , France Bleu Berry

Interpellé ce matin par la gérante du restaurant routier L'Escale dans l'Indre, le ministre de l'Économie a confirmé, chez nos confrères de France Inter, que des aides seraient aussi débloquées pour ces établissements. Ils sont ouverts mais ne tournent pas à plein régime.

Au restaurant L'Escale, le masque est obligatoire à l'entrée
Au restaurant L'Escale, le masque est obligatoire à l'entrée © Radio France - Jérôme Collin

Neuf restaurants routiers ont reçu l'autorisation d'ouvrir leurs portes pendant le confinement en Berry. Quatre restaurants dans l'Indre et cinq dans le Cher qui peuvent proposer un service en salle entre 18 heures et 10 heures du matin. Mais leur activité est évidemment perturbée car ils ne peuvent servir que des routiers. Et pourtant, les aides tardent à arriver.

Le restaurant L'Escale aura enfin des aides de l'Etat

Une situation ubuesque qui a fait réagir Isabelle Thomas, propriétaire avec son mari du restaurant L'Escale à Châteauroux. Depuis début novembre, les routiers peuvent y manger à certains moments. Mais l'activité est très loin de tourner à plein régime. "On ne rentre dans aucune case, on n'a aucun soutien depuis le début du confinement. Nous faisons plus de deux millions d'euros de chiffre d'affaire et nous avons 80 salariés", a détaillé Isabelle Thomas sur l'antenne de France Inter, ce mercredi. "On est gros mais on est fragile comme tout le monde. On travaille dans le rouge tous les jours. On tue financièrement notre entreprise", a-t-elle ajouté à l'adresse du ministre de l'Économie.

Bruno Le Maire a tenu à apporter une réponse. Il a tout d'abord remercié les restaurants routiers ouverts "à la demande du gouvernement". "Les nouvelles modalités du fonds de solidarité vont permettre de couvrir ces grands restaurants. Ils n'avaient droit à rien sauf le prêt garanti par l'Etat ou les mesures de chômage partiel. Désormais, vous aurez accès au fonds de solidarité", a expliqué le ministre de l'Economie sur France Inter. Il a également confirmé que les restaurants routiers partiellement ouverts bénéficieront des aides de l'Etat. "Je vais y travailler aujourd'hui. Je sais bien que vous ne faîtes pas l'intégralité de votre chiffre d'affaire avec un restaurant au ralenti. Donc vous aurez accès à ces aides et nous allons y veiller", a conclu Bruno Le Maire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess