Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

PHOTOS - Des alignements de commerces fermés dans les rues piétonnes d’Avignon

-
Par , France Bleu Vaucluse

Un phénomène qui concerne aussi cette année la rue de la République. La municipalité dénombre en 2019 une cinquantaine de mutations commerciales dans le périmètre de l’intra-muros, un chiffre qui est dans la moyenne des années précédentes.

Rue des Marchands en zone piétonne plusieurs boutiques fermées sur une même façade
Rue des Marchands en zone piétonne plusieurs boutiques fermées sur une même façade © Radio France - JM Le Ray

Avignon, France

Depuis le début des années 2000, on assiste à une désaffection pour les commerces de centre-ville dans la plupart des moyennes et petites villes. Difficultés d’accès et problèmes de stationnement ajoutés à l’attraction des grandes zones commerciales en périphérie sont généralement cités. Par ailleurs, à la baisse des ventes de l’équipement à la personne s’ajoutent le recours aux achats en ligne. 

Une évasion des consommateurs que la municipalité avignonnaise dit vouloir inverser en piétonnisant de plus en plus son hyper-centre avec un environnement rénové comme dans les secteurs de la place Pie - Saint-Didier. Néanmoins, les boutiques fermées aux vitrines blanchies ou placardées d’affiches "bail à céder" semblent se multiplier. 

"Aujourd’hui il y a 1.350 commerces en ville et 150 de fermés." - Florian Borba Da Costa, adjoint délégué au commerce

Rue des Marchands, en pleine zone piétonne par exemple, on assiste à une enfilade de quatre commerces fermés et un peu plus loin à plusieurs devantures closes. Florian Borba Da Costa, adjoint délégué au commerce à l'artisanat, aux foires et marchés, à la dynamique du cœur de ville et des quartiers, évoque 41 ouvertures pour 26 fermetures en 2019 dans le centre-ville. "L’an dernier, ces chiffres étaient bien plus forts, mais liés aux vacances commerciales entraînées par les travaux de la place Saint-Didier ou du pourtour des Halles. Ces locaux fermés ont retrouvé preneur et la dynamique est importante. Aujourd’hui il y a 1.350 commerces en villes et 150 de fermés. Un tiers se trouvent sur l’axe Carreterie-Carnot où les travaux d’embellissement actuels sont là pour inverser le phénomène."

Avignon a perdu beaucoup de commerces traditionnels, des marchands d’habits notamment au profit de pas de portes tournés vers le tourisme, la restauration rapide ou des magasins bio, explique-t-on encore à la mairie. 

Des stratégies pour dynamiser l’image des commerçants du centre-ville à la CCI de Vaucluse

À la Chambre de commerce et d’industrie, la responsable du service commerce et tourisme évoque aussi les mouvements des gilets jaunes d’il y a un an qui ont mis en difficulté, en particulier les samedis, nombre de commerçants contraints de fermer. "On a monté 56 dossiers de commerçants pour obtenir l’aide financière du Conseil régional et depuis, trois ont déposé le bilan, deux sont en procédure collective et deux ont vendu leur commerce. Les autres sont pour certains fragiles", explique Nadine Ballofet. L’idéal, ajoute-t-elle, c’est d’avoir un équilibre entre la périphérie et le commerce de proximité. 

"Mixer son offre physique en boutique, avec un site de vente en ligne. C’est ce qu’on appelle une stratégie phygitale, physique et digitale." Nadine Ballofet, responsable commerce et tourisme à la CCI

"Nous sommes sur des démarches de qualité comme la démarche Esprit Client High Hospitality que nous avons développée sur une quarantaine de commerçants du centre-ville d’Avignon. Nous auditons les commerçants aussi bien sur leur politique d’accueil que sur l’aménagement de leur point de vente. On va ensuite les conseiller sur leurs points forts et leurs points faibles et surtout on va les accompagner via des formations à améliorer leurs pratiques. Des formations en langues étrangères, sur de l’aménagement de vitrine et surtout avoir un site internet ,qui est aujourd’hui incontournable. Le conseil c’est vraiment de mixer sa boutique, son offre physique, avec un site de vente en ligne. C’est ce qu’on appelle une stratégie phygitale, donc physique et digitale."

Des devantures propices à un affichage sauvage pas forcément bien décapé  - Radio France
Des devantures propices à un affichage sauvage pas forcément bien décapé © Radio France - JM Le Ray
Des boutiques qui sont bien sûr en attente d'un repreneur  - Radio France
Des boutiques qui sont bien sûr en attente d'un repreneur © Radio France - JM Le Ray
Même la rue de la République n'échappe pas aux locaux vacants sur la rue  - Radio France
Même la rue de la République n'échappe pas aux locaux vacants sur la rue © Radio France - JM Le Ray
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu