Économie – Social

Des associations héraultaises dans la rue pour défendre les emplois aidés

Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault vendredi 10 novembre 2017 à 15:21

La tête du cortège quittant la place de la Comédie
La tête du cortège quittant la place de la Comédie © Radio France - Sébastien Garnier

Une cinquantaine de personnes ont manifesté à Montpellier ce vendredi midi pour dénoncer la suppression des contrats aidés. Une décision "brutale, sans concertation", qui met en péril de nombreuses associations.

Le gouvernement a décidé de supprimer 150 000 emplois aidés dès 2017 et 110 000 supplémentaires en 2018. Un immense plan social qui met en difficulté de nombreuses associations qui fonctionnent en partie grâce à ces emplois subventionnés.

Le CAC, Collectif des Associations Citoyennes appelait à manifester ce vendredi midi sur la place de la Comédie à Montpellier(Hérault). Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées derrière un cercueil noir et ont défilé jusqu'à la préfecture en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Emplois aidés supprimés = Mort des associations" . Sur le département une quarantaine de crèches associatives sont menacées de fermeture. Selon le collectif " cet immense plan social a été décidé sans aucune concertation et dans une approche strictement comptable"

Dans ma structure, un tiers des emplois sont aidés, on risque d'être obligé de fermer, Katia de la crèche associative de Montferrier-sur-Lez

Katia Romanet de la crèche associative de Montferrier-sur-Lez

La Ruche de Prades, une association d'accompagnement scolaire et d'aide à la parentalité a perdu elle aussi deux emplois aidés dont un poste de psychologue qu'occupait Françoise Meseguer " on proposait des tarifs peu élevés à des familles modestes , j'ai dû annuler tous mes rendez-vous du jour au lendemain.". A 61 ans Françoise est à deux ans de la retraite, elle ne sait pas si elle va pouvoir retrouver du travail.

Françoise Meserguer en deuil  " Macron m'a assassiné" - Radio France
Françoise Meserguer en deuil " Macron m'a assassiné" © Radio France - Sébastien Garnier

François Meseguer psychologue à la Ruche de Prades

Le collectif CAC demande un moratoire sur la suppression des emplois aidés, une étude d'impact, une enveloppe de 800 millions d'euros supplémentaire pour les associations qui contribuent à l'intérêt général et l'ouverture d'une négociation sur l'emploi associatif.

Les manifestants au pied de la statue des Trois Grâces à Montpellier - Radio France
Les manifestants au pied de la statue des Trois Grâces à Montpellier © Radio France - Sébastien Garnier