Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des associations ne veulent pas de la nouvelle base d'hélicoptères d'Avignon

-
Par , France Bleu Vaucluse
Montfavet, Avignon, France

Deux associations de Montfavet contestent la régularité du projet de base d'hélicoptères qui doit s'installer en 2017 sur la zone d'activités Pégase, au sein de l'aéroport d'Avignon. D'après elles, une étude d'impact est nécessaire.

La base accueillera bientôt 12 hélicoptères Super Puma de l'entreprise RTE.
La base accueillera bientôt 12 hélicoptères Super Puma de l'entreprise RTE. © Radio France - Philippe Paupert

Douze hélicoptères Super Puma EC225, les plus imposants parmi les porteurs civils français, vont bientôt arriver à l'aéroport d'Avignon, sur la nouvelle base construite par RTE. Des riverains s'inquiètent des futures nuisances sonores et des risques de pollutions.

Yves-Marie Cardine, riverain de l'aéroport, s'inquiète des risques de pollution pour Avignon

Deux associations de Montfavet réclament qu'une étude d'impact soit menée. Il y en avait déjà eu une lors de la création du pôle d'activité Pégase. Elle ne prévoyait alors aucune nuisance sonore. Mais elle a été réalisée avant que le projet de base d'hélicoptères ne voit le jour. C'est ce qui pose problème à l'association Sauvegarde et avenir de Montfavet.

L'étude d'impact n'a indiqué aucune nuisance sonore.

L'association Montfavet environnement est, elle aussi, remontée. Son président Yves Reynès estime que les élus les ont trompé.

Yves Reynès, président de Montfavet environnement

La mairie d'Avignon assure, de son côté, qu'il n'y avait pas de raison de demander une étude d'impact supplémentaire et que tout a été fait dans les règles. C'est ce que va vérifier l'avocate des associations de riverains. Si elle trouve une erreur dans la procédure, les associations porteront l'affaire devant le tribunal administratif pour demander l'annulation du permis de construire. En attendant, elles organisent une réunion publique mercredi 25 avril, à 18 heures, au restaurant Les Ombrages de Montavet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess