Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Les Bonnes Ondes

Des barbes à papa et des bracelets pour améliorer le quotidien des enfants hospitalisés

mardi 31 octobre 2017 à 4:14 Par Charlotte Lalanne-Labeyrie, France Bleu Auxerre et France Bleu

Elle veut redonner le sourire aux enfants malades du cancer hospitalisés à l'institut Gustave Roussy de Villejuif. Géraldine Charreau sillonne les marchés icaunais pour récolter des fonds au profit de l'association "Les rêves de Marlène", un hommage à sa fille Marlène, emportée par un cancer des os.

Géraldine Charreau préside l'association "Les rêves de Marlène"
Géraldine Charreau préside l'association "Les rêves de Marlène" - Géraldine Charreau

Yonne, France

Sous son chapiteau rose fuschia, Géraldine Charreau fabrique des barbes à papa à tour de bras. Son objectif : récolter des fonds pour son association "Les rêves de Marlène", pour améliorer le quotidien des enfants malades du cancer et hospitalisés.

Des tout petits bonheurs pour égayer le quotidien

A l'origine, "Les rêves de Marlène" c’est l’histoire de cette maman, Géraldine Charreau et de son mari, Pascal, qui ont tout donné pour faire rêver jusqu’au bout leur fille Marlène. Voler en hélicoptère, rencontrer Mimi Maty et Mat Pokora, ses idoles, Marlène l’a fait. Sa maladie l'a emportée mais sa mère a bien l'intention de donner le sourire à d'autres enfants : "Je voudrais continuer un autre combat : apporte des petits plus pour le confort de ces enfants au 9e étage de l'hôpital Gustave Roussy", spécialisé en cancérologie pédiatrique et qui héberge 30 enfants.

Par exemple leur acheter "un ventilateur par chambre", mais aussi "un petit frigo, des bonbons, juste un peu de réconfort dans leur vie de tous les jours" détaille-t-elle.

"Pendant qu’ils sont occupés, les enfants ne pensent plus à la maladie."

Du confort mais aussi des tout petits bonheurs : "Si un enfant a envie d'un hamburger, que quelqu’un puisse aller lui chercher... Une petite fille veut se faire faire les ongles ? Qu’on puisse lui trouver une esthéticienne" espère Géraldine. Autant de petites choses qui changent tout selon cette maman : "Pendant qu’ils sont occupés, ils pensent plus à la maladie."

Mais tout cela coûte cher, alors pour récolter de l'argent Géraldine Charreau a monté son propre petit stand et sillonne marchés et vide greniers : "J'ai investi dans une machine à barbe à papa, un clin d'oeil à Marlène qui adorait ça, tout rose car c'était sa couleur préférée." Géraldine fabrique aussi ses propres bracelets. Depuis juillet dernier, elle a vendu 1200 barbes à papa et une centaine de bracelets.

Son objectif : 5 000 euros et en quelques mois, elle en a déjà rempli la moitié. Mais pour boucler le budget, un petit coup de pouce serait le bienvenu : "J'ai besoin qu'on m'invite dans plus de manifestations, que les entreprises qui vont faire des arbres de Noël pour les enfants m'invitent, ou des marchés de Noël."

Géraldine Charreau espère pouvoir présenter dès l'été prochain son projet à l'institut Gustave Roussy, seulement lorsque tous les fonds seront récoltés.

  - Radio France
© Radio France

Géraldine Charreau se bat pour égayer le quotidien des enfants malades