Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des billets de trains peut-être bientôt vendus par des buralistes

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu
Grisolles, France

Le président de la SNCF et celui de la Confédération des buralistes doivent se rencontrer le 6 mars pour en discuter. À Grisolles (Tarn-et-Garonne), entre Montauban et Toulouse, l'idée est plutôt bien accueillie par les habitants, alors que la gare n'a plus de personnel depuis longtemps.

Un train express régional en gare de Grisolles (Tarn-et-Garonne)
Un train express régional en gare de Grisolles (Tarn-et-Garonne) © Radio France - Mathieu Ferri

Après les timbres fiscaux, les timbres-poste, les comptes bancaires, les tickets de loto et les chewing-gums...  et si les débitants de tabac vendaient des billets de train ? Une réunion est prévue la semaine prochaine, le 6 mars, entre le président de la SNCF Guillaume Pépy, et Philippe Coy, celui de la Confédération des buralistes.

Chacun pourrait y gagner : d'un côté les buralistes avec un revenu supplémentaire, alors que les ventes de tabac sont en chute. Le prix du paquet subit d'ailleurs une nouvelle hausse de prix en ce 1er mars : 50 centimes d'euros par paquet environ.

De l'autre, la SNCF, qui réduit de plus en plus les heures d'ouverture des gares. "Quand un guichet vend une dizaine ou une quinzaine de billets dans la journée, qui paye ? C'est le contribuable régional", a insisté notamment Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, mardi matin sur BFMTV. "Il faut conserver de la vente de billets TER partout, mais pour ça il faut trouver des solutions intelligentes", estime-t-il. "Il y a beaucoup de bureaux de tabac, on vend de moins en moins de cigarettes, on pourrait vendre autre chose, et les billets de TER c'est une vraie bonne idée", souligne-t-il.

Un buraliste plutôt qu'une borne en panne

À Grisolles (Tarn-et-Garonne), par exemple, à mi-chemin entre Montauban et Toulouse, la gare du village n'a plus de personnel. C'est une simple halte, avec seulement une borne automatique, qui tombe parfois en panne.

"À être là, autant en profiter" - La buraliste de Grisolles (Tarn-et-Garonne)

Aline Gasquet est la propriétaire du tabac-presse au cœur du village. Elle regrette le désengagement de la SNCF, mais elle y voit une aubaine pour son commerce : "À être là, autant en profiter (...). C'est une très bonne idée qu'ils pensent à nous, plutôt qu'aux grandes surfaces. Nous, c'est 6h/19h30 non-stop. Donc niveau amplitude horaire, je pense qu'il n'y a pas mieux."

Les habitants du secteur, eux aussi, sont plutôt convaincus. Marc, de Pompignan, y voit "un service de plus rendu à la population. Et se retrouver devant une borne à essayer de récupérer un billet de train, c'est pas évident pour tout le monde". Linda, elle, n'est pas contre, mais "attend de voir s'il y a de la demande ou pas". Et surtout, elle craint, à terme, que ce transfert de la SNCF vers les buralistes puisse "occasionner des pertes d'emplois".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu