Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Des billets de trains vendus chez un buraliste à Rémilly : une première en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord
Remilly, France

Depuis ce mercredi à Rémilly près de Metz, vous pouvez acheter votre ticket de train chez votre buraliste. C'est une première dans notre département. Un soulagement pour les habitants après la fermeture du guichet de la gare. Se pose toujours la question du maintien des services publics.

A Rémilly, il s'agit du premier bureau de tabac proposant la vente de billets de train SNCF en Moselle
A Rémilly, il s'agit du premier bureau de tabac proposant la vente de billets de train SNCF en Moselle © Radio France - Lucas Valdenaire

C'est une première en Moselle : un bureau de tabac qui vend des billets de trains ! L'inauguration a eu lieu ce mercredi après-midi à Rémilly, environ 2.000 habitants, près de Metz. La démarche semble plutôt bien accueillie par les voyageurs, après la fermeture il y a plus d'un an (début mars 2019) du guichet de la gare. Même si certains déplorent toujours la disparition de ce service public.

Des billets de trains vendus chez le buraliste : qu'en pensent les habitants de Rémilly ?

Lui aussi regrette son guichet, mais le nouveau maire de Rémilly Jean-Luc Saccani pense désormais à ses commerçants. "Si un service disparaît à un endroit et que cela peut profiter à un autre commerce, applaudissons ! On ne peut que se féliciter !"

Le guichet de la gare de Rémilly est fermé depuis le mois de mars 2019
Le guichet de la gare de Rémilly est fermé depuis le mois de mars 2019 © Radio France - Lucas Valdenaire

"Ne pas oublier l'humain"

Cette nouvelle vente chez le buraliste ? "Bien sûr que c'est une bonne idée, ajoute l'élu. Encore plus dans nos secteurs ruraux où on a tendance à supprimer des services et à numériser à outrance. Alors les nouvelles technologies, oui, il faut y aller, mais rien ne remplacera jamais le contact humain. Donc ce genre de point service, on l’accueille très favorablement. Nous sommes d'ailleurs très impliqués pour en développer d'autres. Je me mets à la place des populations qui doivent faire 20 ou 25 kilomètres et qui n'ont pas accès à toutes les technologies. Notre idée c'est de mettre en place des aires de réception où les gens pourront avoir accès à ces technologies et être accompagnés. Nous les maires, nous sommes presque des assistantes sociales et l’être humain a besoin de contact, d'échanger."

"Des plages horaires plus avantageuses"

Autre avantage selon David Valence, vice-président de la région Grand Est en charge des transports : les plages horaires sont désormais plus importantes chez votre buraliste. "Un guichet qui est ouvert trois heures par jour et trois jours par semaines, c'est moins efficace qu'un bureau de tabac. On ne peut pas ouvrir partout sept jours sur sept dans toutes les gares du Grand Est des guichets pour vendre des billets de trains. Donc il faut être pragmatique et sortir des postures de pure idéologie en matière de ventes de billets."

Le bureau de tabac de Rémilly dispose désormais d'un boitier numérique pour imprimer votre billet de train directement au comptoir
Le bureau de tabac de Rémilly dispose désormais d'un boitier numérique pour imprimer votre billet de train directement au comptoir © Radio France - Lucas Valdenaire

De son côté, Francis Stalter, le patron du bureau de tabac, espère de nouveaux bénéfices et de nouveaux clients de passage en magasin, mais le commerçant de 65 ans reste partagé sur le principe. "Si j'ai une vision personnelle des choses, c'est une bonne chose mais si j'ai une vision plus globale, le fait qu'on ferme un guichet à la gare de Rémilly, c'est une bonne chose pour personne. On récupère ce qui a été cassé par l'autre en réalité. On sert de tampon car la SNCF n'est plus en mesure d'assurer un service de qualité à ses clients. Et donc on va essayer de prendre la relève mais c'est sûr, on n'est pas des pros. J'ai pris quatre fois le train dans ma vie et un TER, il y a deux mois, je ne savais pas ce que c'était. C'est sûr, ce n'est pas simple."

Après les billets de trains, les impôts locaux

Pas de quoi s'inquiéter pour Philippe Coy, président de la fédération des buralistes de France : une formation est prévue. "On n'est pas les conseillers de la SNCF, car c'est un vrai métier et on le laisse aux agents, mais la formation a été faite en amont pour le buraliste pour naviguer sur ce nouvel outil digital."

Des bureaux de tabac proposant des tickets de trains, il en existe huit dans le Grand Est (en plus de Rémilly, il y en a trois dans la Marne, un dans les Vosges à Pouxeux, et trois en Meurthe-et-Moselle : à Varangéville, Neuves-Maisons et Pagny-sur-Moselle). On peut y acheter des billets TER, Intercités, et TGV. En revanche, les buralistes n'assurent pas le service après-vente ou les remboursements.

Et Philippe Coy confirme : après les billets de trains, vous pourrez d'ici la fin du mois régler vos impôts locaux, vos factures et même vos contraventions directement chez un buraliste partenaire dans le département. Ce nouveau dispositif est expérimenté dans d'autres régions de France depuis le mois de février 2020. Et il doit être généralisé partout en France (et donc en Moselle) chez les buralistes volontaires à partir du 28 juillet prochain.

Le buraliste Francis Stalter (à droite) a reçu la visite, entre autres, du directeur général TER, du président de la fédération des buralistes de France ainsi que du vice-président de la région en charge des transports
Le buraliste Francis Stalter (à droite) a reçu la visite, entre autres, du directeur général TER, du président de la fédération des buralistes de France ainsi que du vice-président de la région en charge des transports © Radio France - Lucas Valdenaire
Choix de la station

À venir dansDanssecondess