Économie – Social

Des Bourguignons et Franc-Comtois prêts à faire trois heures de route pour la Toison d'Or

Par Victoria Koussa, France Bleu Bourgogne samedi 14 janvier 2017 à 14:46 Mis à jour le dimanche 15 janvier 2017 à 11:19

Les clients de la Toison d'Or préfèrent faire leurs soldes dans un centre-commercial, malgré le soleil.
Les clients de la Toison d'Or préfèrent faire leurs soldes dans un centre-commercial, malgré le soleil. © Radio France - Victoria Koussa

Sur le parking du plus grand centre commercial de la région, les voitures aux plaques d'immatriculation 21 (Côte-d'Or) sont aussi nombreuses que les 39 (Jura), 71 (Saône-et-Loire), ou encore 89 (Yonne). Les Bourguignons et Franc-Comtois se ruent à Dijon... sans pour autant visiter la ville.

"On est plus près de Lyon, mais on préfère venir ici, à Dijon". Bouchra vient de se garer sur le parking de la Toison d'Or, le plus grand centre commercial de Bourgogne-Franche-Comté, pour y faire les soldes avec ses trois fils et son mari. Cette Jurassienne se dit même ravie de faire deux heures et demi de route, car "c'est une sortie en famille, une petite odeur de vacances, de week-end (rires)".

Le confort aussi important que le choix

Mais Bouchra l'admet, c'est surtout la variété des enseignes qui l'attire, les grandes marques présentes dans le centre-commercial. "Mais ce sont aussi les commodités, on gare la voiture et hop, on y est directement", avoue-t-elle.

Car pour beaucoup de Bourguignons et Franc-Comtois interrogés, le stationnement, mais aussi le froid leur sont trop désagréables pour faire leur shopping d'hiver. "On ira plutôt les faire en été, les soldes, dans le centre-ville de Dijon", plaisante Nicole, venue avec sa fille et son mari de Besançon. Car même si elle se rend régulièrement à la Toison d'Or, elle avoue ne s'est rendue que très rarement dans les rues de Dijon.

"C'est vrai qu'en plus, ils font tout pour nous garder, dans ce centre-commercial. On peut se garer, il fait bon, on peut y manger, se détendre", affirme une autre cliente, venue de Chalon-sur-Saône. Un confort au grand dam des boutiques du centre-ville.

D'autres n'ont pas le choix

Une voiture immatriculée 39, le Jura, frôle presque le sol du parking tant elle est remplie de sacs de course. C'est celle de Brahim, un étudiant, qui emmène quelques fois par an son groupe d'amis pour faire le plein de vêtements. "Parce que dans le Jura, y a pas grand chose où on peut s'acheter des vêtements (...) et puis là, on peut rester à la mode, profiter des nouvelles collections", affirme le jeune jurassien.

"C'est bien, mais il faut avoir la voiture, et surtout, avoir le temps", insiste Ramzy, le passager de la voiture de copains. Car pour eux, c'est deux heures de route, aller-retour, par l'autoroute. Le péage et l'essence, c'est aussi un budget en plus au détriment d'un vêtement chiné pendant les soldes.

Reportage dans le parking de la Toison d'Or.