Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Des cafés grenoblois s'unissent pour lutter contre la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Isère

Alors qu'une nouvelle manifestation contre la réforme des retraites partira, à 10 heures ce jeudi, de la gare de Grenoble, huit cafés de la ville s'unissent dans un nouveau collectif pour continuer la lutte. Et pourquoi pas créer un syndicat de bistrots dans la capitale des Alpes.

Huit cafés-restaurants de Grenoble s'unissent dans la lutte contre la réforme des retraites.
Huit cafés-restaurants de Grenoble s'unissent dans la lutte contre la réforme des retraites. © Radio France - Olivier Cabrolier

"On a des préoccupations similaires et on s'est dit que c'était intéressant de se regrouper, nous qui avons des lieux de travail qui se ressemblent" détaille Sylvain, 31 ans et réparateur de bicyclette au Café Vélo de Grenoble. A l'initiative du café Le Saint-Bruno situé sur la place éponyme, huit enseignes ont formé un collectif d'opposants à la réforme des retraites alors qu'une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle partira de la gare de Grenoble à 10 heures ce jeudi.

Dans ce bar où l'on boit, mange et surtout où l'on parle de vélo, l'idée d'un collectif a été accueillie à bras ouvert. "On est là depuis la 5 décembre. Juste après cette première journée, on s'est réuni avec d'autres cafés pour décider de moyens d'actions en communs" raconte Quentin, un des cuisiniers. Et ils seront bien évidemment dans le cortège ce jeudi pour clamer leur souhait de retrait du projet de réforme des retraites.

Continuer à grève et soutenir les grévistes

Ils l'avouent, leurs actions depuis le 5 décembre n'ont pas eu un grand impact. "On a pas de syndicats, on fait surtout grève de temps en temps et on soutient les autres par les caisse de grève. Les pourboires sont aussi mis dans ces caisses" note Fabien, également derrière les fourneaux du Café Vélo.

"C'est quelque chose qui nous touche. On est des salariés comme tout le monde et on sera impacté comme tout le monde. Généralement, on enchaîne les petits contrats précaires ce qui n'est pas bon dans le nouveau calcul de la retraite." - Fabien, cuisinier au Café Vélo.

C'est pourquoi ils pensent que les actions de ce collectif qui rassemble la Crique-Sud, le Café Vélo, Le Saint-Bruno, le Ptit Labo, le Coq-Tail, le Trankilou, la Passoire et _le Squareauront plus d'effets. "Cela permet déjà d'informer nos clients sur nos conditions de travail" résume Sylvain. "Lundi (17 février) on a décidé de reverser l'intégralité de notre chiffre d'affaire dans la caisse de grève. Et puis jeudi (20 février), on sera en grève et dans le cortège de la manifestation interprofessionnelle à Grenoble"_ poursuit-il.

Créer un syndicat de bistrots ?

Dans les prochaines semaines, le collectif se réunira à nouveau pour décider de la suite. "Une idée pourrait être de convaincre d'autres établissements de nous rejoindre" espère Sylvain. "Et pourquoi pas de créer une organisation syndicale spécialisée sur le bistrot à Grenoble si l'on arrive à fédérer assez de monde" conclu-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu