Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Loiret : un système de capteurs au domicile des seniors pour veiller sur eux

vendredi 30 mars 2018 à 17:04 Par François-Pierre Noël, France Bleu Orléans et France Bleu

L'expérimentation " 300 voix pour bien vivre chez soi" démarre en ce moment dans le Loiret. Un dispositif lancé par la start-up orléanaise Janasense. Ce sont des capteurs installés dans la maison pour prévenir des difficultés d'autonomie des personnes âgées. 300 habitations seront équipées.

En France, 44 % des personnes âgées vivent seules
En France, 44 % des personnes âgées vivent seules © Maxppp - Pierre Rousseau

Orléans, France

Apporter de la sérénité aux personnes âgées et à leurs proches. C'est l'objectif de Janasense. Ce nouveau système d'assistance aux seniors va être testé pendant un an par 300 foyers loirétains. Ce sont des capteurs, placés dans plusieurs pièces à vivre de la maison comme la cuisine, la salle de bain ou le salon. Ces petits appareils analysent les mouvements des personnes âgées. L'objectif selon son fondateur, Mickaël Alves, est " de capter tout un tas d'informations au niveau environnemental. Elles s'avèrent être le témoin de l'activité de la personne. Quand on est chez soi, quelque soit l'âge et qu'on se porte bien, on fait globalement la même chose. Si ce "quelque chose" varie, évolue, c'est qu'il y a un changement dans la condition de la personne" 

Alerter et prévenir en cas de changement de comportement

Si le senior modifie certains gestes quotidiens, comme un réveil plus tardif, par exemple, une alerte lui sera envoyé via une application. Cette notification peut être aussi envoyée à un proche de la personne âgée. Sur cette application, on y retrouve un indice de sérénité. Il résume toutes les preuves récoltées par les capteurs comme  la qualité de l'air, l'heure du coucher, du réveil ou le nombre de fois où le frigo a été ouvert. En un clic, la famille de la personne âgée peut disposer d'informations pour être rassurée. Mickael Alvès veut aider les seniors à anticiper d'éventuels soucis de mobilité : " Si il y a une première chute, la famille s'en inquiète. La chute, ce n'est pas ce qui déclenche la fragilité mais c'est une conséquence.  Nous, ce que l'on cherche à faire, c'est d'intervenir beaucoup plus tôt et d'intervenir avant que le problème ne soit là. "

Les capteurs Janasense seront mis en place dans plusieurs pièces de la maison des seniors.  - Aucun(e)
Les capteurs Janasense seront mis en place dans plusieurs pièces de la maison des seniors. - Janansense

A la recherche de volontaires

Pour que ce système soit plus précis et mieux adapté à son public, 300 foyers de seniors loirétains vont le tester pendant un an. Le département du Loiret, qui co-finance le projet de Janasense, espère que la mise en place pourra se faire aussi dans les milieux plus ruraux. Pour le moment, une vingtaine d'habitations seront équipées à Fleury-les-Aubrais. Michelle et Maurice Doisneau font partis des précurseurs, un moyen de rassurer la famille selon la retraitée :  

On voit tellement de personnes en détresse autour de nous qui ne veulent pas se faire aider. Du coup, ça nous interpelle, on se dit pourquoi ? Nous, nous avons une fille qui appelle tous les jours pour savoir si tout va bien donc peut être que ça peut la rassurer"

Pour s'inscrire à ce nouveau dispositif, vous pouvez le faire sur le site www.janasense.com . L'installation des capteurs est réalisée par l'habitant. Dans le cadre de l'expérimentation " 300 voix pour bien vivre chez soi", les personnes âgées qui testent les capteurs n'ont rien à payer. La start-up orléanaise Janasense espère lancer ce nouveau dispositif d'assistance d'aide aux personnes âgées d'ici la fin de l'année.