Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Apprentissage : des centaines de places encore disponibles dans les entreprises alsaciennes

mercredi 6 septembre 2017 à 19:17 Par Aude Raso, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

À quelques semaines de la rentrée au Centre de formation d'apprenti de la Chambre de commerce et d'industrie Alsace Eurométropole, environ 500 places d'apprentissages sont toujours à pourvoir dans les entreprises.

La pâtisserie Saint-Nicolas à Strasbourg, le 6 septembre 2017
La pâtisserie Saint-Nicolas à Strasbourg, le 6 septembre 2017 © Radio France - Aude Raso

Strasbourg, France

Petits fours, viennoiseries, chocolat... Au-dessus de la pâtisserie Saint-Nicolas, à Strasbourg, Bruno Eberlé et ses employés s'activent pour alimenter la boutique. Depuis début septembre, un apprenti est venu renforcer les effectifs. "Mais il nous en manque encore un", commente celui qui est aussi le président de la Fédération des pâtissiers d'Alsace. Alors que la rentrée dans les centres de formation approche, la Chambre de commerce et d'industrie Alsace Eurométropole a recensé environ 500 places d'apprentissage encore disponibles dans les entreprises alsaciennes, dont 350 en post-bac.

Des freins à l'apprentissage

"Nous avions pré-sélectionné plusieurs candidats, mais l'Éducation nationale est passée par là, poursuit Bruno Eberlé dans sa pâtisserie. En conseil de classe, il a été conseillé aux parents de faire poursuivre ces enfants jusqu'au bac. Les jeunes ne sont donc pas venus chez nous." À l'étage en-dessous, côté vente, une apprentie vient également d'être recrutée... mais une autre reste encore à trouver.

Dans ma pâtisserie, cela fait 3 ou 4 ans que j'ai du mal à trouver des apprentis.

La situation n'est pas la même selon les filières, l'hôtellerie-restauration étant la plus touchée par la pénurie. "C'est assez classique malheureusement, commente Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole. Notre pays ne fait pas confiance à la filière apprentissage. Les conseillers d'orientation mettent des freins. Il faut que ça cesse. On n'a pas besoin de faire Bac+5 en philosophie pour reprendre une pâtisserie ou une société en paysagerie."

Comment vont perdurer nos entreprises, si des jeunes ne les intègrent pas pour prendre la suite ?

Près de 1.500 jeunes sont formés chaque année par le Centre de formation d'apprenti de la Chambre de commerce et d'industrie Alsace Eurométropole. Selon la CCI, le taux d'insertion sur le marché du travail atteint les 85%, et un jeune sur deux reste dans l'entreprise qui l'a formé. Depuis le 1er janvier, en région Grand Est, l'âge maximum pour l'apprentissage est passé à 30 ans, au lieu de 25 ans. Les offres sont consultables sur le site aprentissage-alsace.eu.