Économie – Social

Des centaines de postes supprimés chez Areva dans le Gard et la Drôme

Par Camille Payan, France Bleu Drôme-Ardèche, France Bleu Gard Lozère et France Bleu Vaucluse mercredi 21 octobre 2015 à 8:49

Areva va supprimer 2700 postes en France d'ici 2017
Areva va supprimer 2700 postes en France d'ici 2017 © Maxppp

Le couperet est tombé ce mardi soir : Areva va supprimer 2700 postes en France d'ici 2017, dont 297 sur le site de Marcoule dans le Gard et plus de 500 sur celui de Tricastin dans la Drôme. Des départs sur le principe du volontariat, précise la direction.

Après une perte record de 4,8 milliards d'euros en 2014, Areva avait annoncé l'urgence de mettre en place un plan de redressement.

Le groupe nucléaire l'a dévoilé mardi : 2700 postes seront supprimés d'ici 2017 en France. Des suppressions qui vont toucher les sites de la région.

Près de 300 postes supprimés dans le Gard, plus de 500 dans la Drôme

Dans le Gard rhodanien, 78 postes seront supprimés à Mélox, 75 à Marcoule et 144 au sein de l'activité ingénierie. Ce qui fait donc un total de 297 postes supprimés. 

En même temps, le géant du nucléaire envisage de créer 110 postes dans le secteur du démantèlement et des services au sein de sa filiale STMI ce qui permettrait de limiter l'impact social sur le territoire. 

Le site de Tricastin dans la Drôme n'est pas épargné par le plan de redressement: 330 postes devraient disparaître chez Areva NC Tricastin, 96 chez SET (la nouvelle usine Georges Besse 2), 132 chez Eurodif.  Ce qui représente 558 postes au total. 

Des départs volontaires

Mais Areva veut rassurer ses salariés. Ces suppressions se feront essentiellement sur la base du volontariat. Le groupe estime que la totalité pourrait être atteinte par le biais de mesures de cessations anticipées d'activité.