Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des commerçants de Brides sonnés mais solidaires après l'annonce de la fermeture des Thermes pour toute la saison

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Les commerçants de Brides-Les-Bains en Savoie ont été les premiers informés par la direction des Thermes de la fermeture pour toute la saison. Après quatre mois d'attente, ils sont soulagés d'avoir une décision définitive.

Bruno Pideil hôtelier de Brides
Bruno Pideil hôtelier de Brides © Radio France - Christophe Van Veen

Brides-les-Bains, France

Une demi-heure avant la clôture de la Bourse à Paris, une demi-heure avant le communiqué de presse, une trentaine de socio-professionnels de Brides-les-Bains en Savoie ont été reçus par la direction des Thermes. Ils ont appris ce jeudi la fermeture de l'établissement à cause de la présence d'une bactérie dans son eau thermale, et donc la suppression de 9.000 cures conventionnées pour cette saison. C'est l'essentiel du poumon économique du village de montagne de Savoie. 

Dans sa Presse-souvenirs-bar, Damien ne décolère pas. "On s'y attendait. Même si depuis le début, on est l'otage des informations que les Thermes nous donnent avec parcimonie. Là, on le prend de plein fouet. Pour certains, c'est 80 à 90 % de perte. Quand les charges arrivent, ça ne passe pas. C'est la catastrophe." 

Damien a du mal à modérer ses propos. Mais se reprend, avant de lâcher tout de même : "On savait qu'il fallait les faire, ces travaux, que c'était vétuste, au lieu de jouer les apprentis-sorciers avec des produits pour traiter l'eau. Pfff... " 

La direction des Thermes a pourtant régulièrement suivi ce point sensible et les "infrastructures étaient en bon état, bien que anciennes" selon elle.

Solidaires pour garder les clients de Brides

Un collectif des commerçants s'est monté. Il a parfois été virulent face à ce qu'il considérait comme un manque d'informations de la part des Thermes. Et puis, les professionnels avaient de plus en plus de mal à accepter les reports d'ouverture, depuis avril. Bruno Pideil, hôtelier de Brides, est l'un des porte-parole, une parole qu'il veut résolument positive malgré la terrible nouvelle. 

D'abord par rapport à la polémique : " C'est sûr qu'on se dit qu'investir 15 millions d'euros pour tout refaire à neuf et ne pas s'occuper des canalisations... Mais bon, nous ne sommes pas des thermalistes et nous faisons confiance à la direction des Thermes. D'ailleurs, ce n'est pas le débat."

Bruno Pideil explique à tous ses collègues les raisons de la fermeture et il les comprend. "La meilleure des solutions, c'était bien sûr la réouverture. La pire des situation était de continuer dans l'incertitude. Là au moins, c'est clair, on sait où on va. On nous annonce enfin des travaux. C'est sûr qu'il y aura des dégâts chez les plus fragiles. On va se serrer les coudes. On est positifs. On est combatifs. Nous avons le soutien de la préfecture, du député, du maire. On a besoin de reporter les charges. On passera ce cap tous ensemble."    

Bruno Pideil

Les cures conventionnées sont arrêtées mais pas la vie à Brides-les-Bains. Outre le spa ou la diététique, toutes les animations sont maintenues par l'office de tourisme. " L'objectif est de garder nos clients, de réparer la station et d'aller en janvier aux Thermalies - grand rassemblement du monde thermal - et de dire qu'on a la plus belle station du monde." 

Choix de la station

France Bleu