Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des commerçants du centre de Metz appellent à l’aide

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Des commerçants de Metz veulent sortir du silence et dire haut et fort à quel point il est devenu difficile de maintenir un magasin rentable. Une petite centaine de commerçants affiliés à l’association Metz cœur de ville ont manifesté ce lundi devant la mairie.

Une petite centaine de commerçants ont défilé rue des Clercs à Metz, jusqu'à la mairie.
Une petite centaine de commerçants ont défilé rue des Clercs à Metz, jusqu'à la mairie. © Radio France - François Pelleray

Metz, France

L’image est rare, une petite centaine de commerçants du centre-ville de Metz défilant dans les rues piétonnes, jusqu’à la mairie. Cette manifestation était organisée par l'association Metz coeur de ville, elle représente plus de 200 commerçant sur les quelques 350 de l'hyper-centre. 

Une délégation a été reçue par le maire. Dominique Gros a dit non à deux revendications : non au retour du parking sur la place du marché couvert et non à deux heures gratuites dans les parkings en ouvrage. En revanche, il étudie une baisse des tarifs de stationnement sur certains axes autour du centre.

Stationnement et concurrence des centres commerciaux

Armelle Joliot tient depuis 20 ans le magasin de vêtements Europa stocks, En Fournirue. Elle décrit une situation qui se dégrade : "J’ai été obligée de _licencier le personnel_, je reste seule, on n’y arrive plus. On fait beaucoup acte de présence et c’est tout. Cette situation s’explique par le prix des parkings et le manque de place. C’était mieux avant avec les parkings aériens place de la République et place Saint-Louis. Et puis, on favorise le stationnement le soir avec un tarif unique à un euro mais pourquoi ne pas le faire pour nous aussi qui faisons vivre la ville en journée ?"

Le prix du parking, c'est leur cheval de bataille.

Une délégation a été reçue en mairie. - Radio France
Une délégation a été reçue en mairie. © Radio France - François Pelleray

Nous sommes des résistants (Anne, du magasin Antonelle)

Ces commerçants se définissent comme des résistants à l’image d'Anne qui repousse la publicité pour le centre commercial Muse juste devant son magasin Antonelle rue des Clerc : "Il y a des jeunes hommes et des jeunes filles sandwichs qui viennent le samedi devant nos magasins pour tracter. C’est intolérable _! Donc, je sors et je leur dit qu’_ils n’ont rien à faire là". 

On est en train de se couper des classes moyennes (Blaise Taffner, président de Metz coeur de ville)

Le centre-ville se démène déjà pour conserver ses locomotives, ces grosses enseignes populaires mais dont certaines sont sur le départ regrette le président de Metz coeur de ville, Blaise Taffner : "Kiabi et C&A sont des marques qui touchent la classe moyenne seulement aujourd’hui dans le centre on trouve soit des gens aisés soit des gens pauvres. Donc le centre-ville est en train de se couper de ces classes moyennes. Et pour ces Français moyens, ce qui compte c’est le reste à vivre à la fin du mois. Et _sept euros pour un parking, c’est l’équivalent de deux glaces_. Metz est commerçante depuis 1.000 ans, il n’est pas question que le centre disparaisse pour ressembler à celui d'une ville américaine où il faut prendre la voiture pour aller d’un magasin à un autre".

Les soldes débuteront mercredi 26 juin.