Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des croisières en péniche électrique débarquent dans l'Yonne

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Auxerre

C'est un nouveau concept touristique lancé cet été sur le Canal du Nivernais par Backwaters, une société britannique: le "Tour croisière", un voyage organisé en bus et en péniche électrique.

Le Natalia est une péniche hybride respectueuse de l’environnement avec ses moteurs électriques et ses panneaux solaires.
Le Natalia est une péniche hybride respectueuse de l’environnement avec ses moteurs électriques et ses panneaux solaires. © Radio France - Thierry Boulant

Auxerre, France

C'est une nouvelle façon de découvrir la Bourgogne cet été pour une clientèle de retraités britanniques: Le "Tour Croisière". Moitié croisière, moitié excursion. 

Dans une journée type, les passagers sont pris en charge le matin sur Le Natalia, une péniche "écolo" toute neuve. Elle est équipée de panneaux solaires, de 5 moteurs dont deux électriques qui permettent de naviguer en douceur: «le confort de l'électrique, c’est le silence », explique Craig Jenner le responsable régional de Backwaters, « j’ai grandi dans le milieu des péniches hôtels, il y a toujours un petit bruit ou une petite vibration, qu’on n’a pas avec l’électrique."  Ce bateau a coûté 1 million et demi d'euros.

Navigation le matin, excursion l’après-midi

Le Natalia n'est que la cerise sur le gâteau de ce "tour croisière" qui fait découvrir la Bourgogne différemment. Après la balade en bateau du matin sur le canal du Nivernais, les passagers débarquent en début d’après-midi pour une excursion en bus sur tous les lieux  touristiques icaunais. Ils peuvent visiter un jour  le chablisien et ses vignes , un autre l’auxerrois,  les grottes d’Arcy sur Cure ou le chantier de Guédelon.

Lynn Woods, le Pdg de Blackwaters (à gauche) a imaginé le Natalia. Craig Jenner le responsable régionale. - Radio France
Lynn Woods, le Pdg de Blackwaters (à gauche) a imaginé le Natalia. Craig Jenner le responsable régionale. © Radio France - Thierry Boulant

Les passagers, une quarantaine  par semaine, sont ensuite hébergés dans des hôtels à Auxerre ou Vermenton et dînent chaque soir au restaurant ce qui profite à l'économie locale car ces retraités britanniques ont un bon pouvoir d’achat. "Ce sont des gens qui ont l’habitude de consommer", explique Sylvie Ramisse , la patronne de l’hôtel Normandie à Auxerre, "ils prennent le thé, l’apéritif, achètent des souvenirs et du vin qu’ils ramènent chez eux. »

Le Natalia est sorti des chantiers cette année. La péniche a coûté 1 million 500 mille euros. - Radio France
Le Natalia est sorti des chantiers cette année. La péniche a coûté 1 million 500 mille euros. © Radio France - Thierry Boulant

Un concept bénéfique pour l’économie locale

Une semaine tout compris coûte en pleine saison 1500 euros par personne. Ces "Tours croisières" pourraient générer jusqu'à 1 million et demi d'euros par saison pour l'économie locale. Dans les prochaines années, la société Backwaters aimerait élargir sa clientèle et attirer les touristes danois, australiens et américains.