Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des demandeurs d'asile de plus en plus nombreux dans la Marne

jeudi 9 novembre 2017 à 11:46 Par Clément Conte, France Bleu Champagne-Ardenne

Des centaines de demandeurs d'asile ont trouvé refuge dans la Marne cette année. Certains vivent sous des tentes, dans des camps à Reims et Châlons-en-Champagne. Une situation régulièrement dénoncée par les associations d'aide aux migrants. Le préfet de la Marne Denis Conus leur répond.

Des dizaines de demandeurs d'asile vivent sous des tentes à Reims
Des dizaines de demandeurs d'asile vivent sous des tentes à Reims © Maxppp - Rémi Wafflart

Reims, France

Ils rêvent tous d'une vie meilleure. Des centaines de migrants ont quitté leur pays cette année pour poser leurs bagages en France. Dans la Marne, 732 demandes d'asiles sont en cours, dont 142 familles avec des enfants. Des démarches administratives qui n'ont pas beaucoup de chance d'aboutir pour certains d'entre eux, selon le préfet de la Marne Denis Conus : " 20 % de ces migrants viennent d'Albanie, et 5% du Kosovo. Ce sont des pays sûrs, d'après l'ONU, c'est à dire que la communauté internationale ne reconnaîtra pas l'asile politique."

On leur ment, on leur vend de l'illusion - Denis Conus, préfet de la Marne

Le problème, selon le préfet, vient principalement des personnes qui "guident" les migrants à leur arrivée en France. "On leur ment, on leur vend de l'illusion. Ils sont réfugiés économiques. Je ne dis pas qu'ils sont heureux, mais ils ne souffrent pas pour leurs convictions, de leur engagement politique ou syndicale, de leur origine ethnique ou de leur pratique religieuse."

83 % de demandeurs d'asiles de plus qu'en 2016 dans la Marne

Le nombre de demandeurs d'asile dans la Marne a explosé en 2017. Ils sont 83% de plus que l'année dernière. Face à cette augmentation, la préfecture peine à loger tout le monde. Des familles vivent dans des camps de fortune, dorment sous des tentes, notamment au Parc Saint-John Perse de Reims : "Contrairement à ce que l'on croit, les familles sont logées temporairement au bout de quelques jours, souligne Denis Conus. Donc dans les camps de Reims et Châlons, ce sont des nouvelles personnes qui arrivent en permanence."

Selon Denis Conus, la situation de ces demandeurs d'asile à la rue s'arrange après quelques jours. "En période hivernale, ça peut être très rapide. Rarement au-delà de 10 jours", conclut le Préfet.

  • L'interview complète du préfet de la Marne Denis Conus est à retrouver ici.