Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Des dizaines de millions de masques" en tissu fabriqués en France invendus

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les masques en tissu fabriqués par les usines textiles françaises se vendent moins bien que les masques jetables issus le plus souvent de l'étranger dénoncent les industriels du secteur qui appellent les entreprises et l'administration à s'équiper "made in France".

Masques en tissus (illustration).
Masques en tissus (illustration). © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN/Arnaud Journois

Les quelque 450 entreprises françaises reconverties dans la fabrication de masques durant la crise sanitaire, parfois au prix d'investissements supplémentaires, ne parviennent pas à écouler leurs stocks. "Il y a des dizaines de millions de masques dans les entrepôts", a affirmé ce lundi sur franceinfo Yves Dubief, président de l’Union des Industries Textiles, faisant part de son "amertume". "La crise sanitaire se termine, la demande de masques est moins forte et il y a la concurrence des masques jetables en provenance d'Asie", a-t-il expliqué. Pourtant, "à l'usage", les masques jetables "ne sont pas moins cher parce que les masques français en textile sont lavables au moins 30 fois et sont beaucoup plus écologique et recyclable" a insisté Yves Dubief.

Des stocks d'invendus dans 10% des entreprises françaises

"ll y a visiblement une offre pléthorique qui fait que les commandes s'écroulent littéralement (...) On se retrouve dans une situation compliquée, on a investi un million d'euros pour augmenter notre capacité" a notamment témoigné le dirigeant de l'entreprise Tissages de Charlieu, Eric Boëlet sur RTL, affirmant avoir "un million de masques" invendus en stocks.

"10% des entreprises [françaises] se retrouvent avec des stocks sur les bras" aujourd'hui a confirmé la secrétaire d'Etat à l'Economie Agnès Pannier-Runacher ce lundi, promettant de réunir "l'ensemble de la filière" pour "préparer le plan d'action futur". Le gouvernement veut convaincre les grandes entreprises d'équiper leurs employés en masques réutilisables "made in France", tout en musclant les stocks publics en masques tissus. "L'Etat a passé des commandes vers des masques 100% français", d'autant qu'"un masque tissu (...) se conserve plus longtemps : il est plus rare d'avoir des moisissures sur un T-shirt que sur un masque chirurgical à usage unique", a fait valoir la secrétaire d'Etat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess