Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Des enseignants mobilisés contre leur ministre et la réforme des retraites à Évreux et à Rouen

Des enseignants s'opposent à la réforme des retraites et dénoncent l'autoritarisme de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale. Ils sont rassemblés devant l'inspection académique à Évreux depuis 7h30 ce lundi et devant le siège du rectorat à Rouen.

Les manifestants distribuent des tracts aux automobilistes devant le siège de l'inspection académique à Évreux
Les manifestants distribuent des tracts aux automobilistes devant le siège de l'inspection académique à Évreux © Radio France - Laurent Philippot

Évreux, France

"Un pouet pouet pour les retraites" : à Évreux ce lundi 13 janvier, les enseignants qui manifestent arrêtent les voitures sur l'avenue Georges-Chauvin, devant la direction des services départementaux de l'Éducation nationale et demandent le soutien des automobilistes. Certains klaxonnent sous les applaudissements des profs, d'autres préfèrent rebrousser chemin. 

"Les enseignants sont parmi les plus mal traités par la réforme des retraites à points", dénonce Cécile Chandavoine, la secrétaire départementale du SNES-FSU,"on est là pour le retrait du projet de retraite"

Selon les manifestants, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, est un ministre autoritaire : "depuis qu'il est là, même s'il avait prévenu qu'il ne ferait pas de réformes, il ne cesse de dégrader nos conditions de travail, il n'a que dirigé et contrôlé les enseignants", estime Cécile Chandavoine. 

On n'en peut plus, il y a un vrai ras-le-bol" - Cécile Chandavoine

La syndicaliste dénonce également la dégradation des revenus des enseignants. La promesse de l'intégration des primes dans le calcul de leur future retraite n'y change rien, "on ne veut pas de la revalorisation qu'il nous promet puisque ce sera avec des contreparties" s'emporte l'enseignante, avant de détailler : "gel du point d'indice, report d'un an des mesures de revalorisation de salaire prises par le gouvernement précédent"

Une opération similaire est menée ce lundi devant le rectorat à Rouen. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu