Économie – Social

Des étudiants rouennais ouvrent un magasin éphémère pour donner des vêtements aux sans-abris

Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) dimanche 11 décembre 2016 à 17:04

Les sans-abris et les plus démunis ont pu choisir leurs vêtements gratuitement au Street store rue Saint-Lô à Rouen.
Les sans-abris et les plus démunis ont pu choisir leurs vêtements gratuitement au Street store rue Saint-Lô à Rouen. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Cinq étudiants rouennais ont monté un projet pour ouvrir un magasin éphémère destiné aux sans-abris. Le Street store était installé ce samedi 10 décembre rue Saint-Lô, à Rouen. L'objectif : permettre aux sans-abris de récupérer des vêtements chauds qu'ils choisissent mais aussi créer du lien social.

Ce samedi 10 décembre, une boutique un peu particulière faisait face aux grandes enseignes de la rue Saint-Lô, à Rouen : un Street store avait pris place le temps d'une journée. Le principe : un magasin éphémère qui permet aux sans-abris et aux plus démunis de prendre gratuitement des vêtements chauds pour l'hiver. Ce sont cinq étudiants en master 1 de de management à l'Institut d'administration des entreprises (IAE) de Rouen qui ont eu cette idée dans le cadre d'un projet tutoré. Ils ont organisé une collecte de vêtements à l'université début novembre et se sont appuyés sur l'Action pour les sans-abris de Rouen (Asar) pour monter leur projet.

Rien à envier aux grandes enseignes

Sous la tonnelle, tout est organisé comme dans un vrai magasin : les pulls sont pliés dans un carton d'un côté, les jeans sont sur des cintres suspendus à la tonnelle et il y a même un rayon chaussures. Le Street store rivalise avec les grandes enseignes. De quoi ravir Martine, retraitée qui fait face à de grosses difficultés financières. "Je suis ravie d'avoir trouvé de si beaux modèles ! Je suis même étonnée parce qu'il y a vraiment de très belles choses, en bon état. Du coup c'est très agréable et on s'attarde."

C'est tout le principe du Street store créé par les cinq étudiants : permettre aux plus démunis de choisir leurs vêtements comme on fait son shopping dans n'importe quel magasin : "On leur a pris des sacs en plastique pour qu'ils puissent repartir avec un sac, on leur plie les vêtements, ils peuvent essayer... et c'est vraiment quelque chose qui leur tient à cœur. Ça les fait sortir du modèle où ils prennent seulement ce qu'on leur donne", explique Clémentine.

Grâce à cette initiative, les sans-abris et les plus démunis peuvent l'espace de quelques heures sortir de leur rôle de bénéficiaire. "Ils retrouvent une vie sociale, tout d'un coup ils se sentent dans la vie normale.En plus c'est Noël donc ils se font plaisir, ils se font un cadeau en prenant un blouson ou un pull."

Ça permet de donner une autre vision du bénéficiaire

Mais le Street store va bien plus loin que la logique de don. L'objectif c'est aussi de créer du lien social, comme l'explique Ilkay, qui a eu l'idée de ce magasin éphémère. "C'est aussi accorder son temps, échanger, discuter et mieux connaître leur mode de vie." Parce que si la collecte principale de vêtements s'est faite au début du mois de novembre, beaucoup de passants sont venus donner des vêtements au Street store au cours de la journée. Ce qui permet de changer le regard porté sur les sans-abris selon François Mecheta, le président de l'Asar : "Tout le monde a peur de savoir où vont les vêtements. Là en direct ils voient les personnes prendre les affaires, les essayer et ça leur donne une autre vision du bénéficiaire, de la personne qui vit dans la rue. Ce sont des hommes normaux, des femmes normales, qui ont aussi besoin d'un sourire."

Au vu du succès rencontré par le Street store ce samedi, les cinq étudiants qui ont monté le projet aimeraient le transmettre à d'autres étudiants l'année prochaine dans le cadre des mêmes projets tutorés.

Plus d'infos