Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Les Falcon Archange s'entraîneront sur la base aérienne d'Évreux en 2025

La France va se doter de nouveaux avions pour le renseignement stratégique et ils s'entraîneront au sol sur la base aérienne d'Évreux. Trois Falcon Archange remplaceront les Transall Gabriel à partir de 2025.

La France a commandé trois Falcon 8X à Dassault Aviation. Le premier appareil est attendu sur la base aérienne d'Évreux en 2025 pour remplacer le Transall C-160 Gabriel
La France a commandé trois Falcon 8X à Dassault Aviation. Le premier appareil est attendu sur la base aérienne d'Évreux en 2025 pour remplacer le Transall C-160 Gabriel - Dassault Aviation

Évreux, France

Adieu Gabriel, bonjour Archange. Les deux Transall C-160 Gabriel de l'escadron électronique aéroporté 54 Dunkerque de la base aérienne 105 d'Évreux sont des avions vieillissants. Les appareils, utilisés au Sahel, en Afrique du nord, en Europe de l'est ou au Moyen-Orient pour la collecte de renseignement de manière autonome, sont en effet entrés en service en 1989. Ils seront remplacés à partir de 2025 par trois Falcon 8X, de Dassault Aviation et "une plateforme d’entraînement au sol, dont le déploiement est prévu sur la base aérienne d’Évreux, complètera le  dispositif" indique dans un communiqué le ministère des Armées

Les C-160 Gabriel qui seront remplacés par les Falcon Archange à l'horizon 2025 - Aucun(e)
Les C-160 Gabriel qui seront remplacés par les Falcon Archange à l'horizon 2025 - Ministère des Armées

Des avions pour le renseignement stratégique

À la base 105 d'Évreux, "on ne fait pas que du transport, il y a notamment des commandos de l'air" explique le député LaREM de l'Eure, Fabien Gouttefarde, qui confirme l'arrivée d'un premier aéronef en 2025 à Évreux

Ces avions nous servent au quotidien au Sahel dans notre lutte contre les djihadistes" - Fabien Gouttefarde

"Ces capacités de guerre électronique sont absolument fondamentales" estime le député Fabien Gouttefarde

Que ce soit avec les C-160 Gabriel aujourd'hui ou les Falcon Archange demain, "c'est grâce à ses avions qu'on arrive à capter des transmissions radio entre groupes terroristes ou qu'on arrive à connaître toutes les émissions radioélectriques d'engins ou de blindés qui nous permettent de faire de la cartographie des forces adverses sur un champ de bataille" détaille le député, membre de la commission de la défense à l'Assemblée nationale. Des avions inscrits dans le programme Archange (Avion de renseignement à charge utile de nouvelle  génération) qui permettra à la France d'avoir des"avions dotés  d’une capacité universelle de guerre électronique" pour la collecte des renseignements d'origine électromagnétique précise le ministre des Armées.  

Une coopération Dassault Aviation et Thales

Le triréacteur Falcon 8X est le dernier né de la gamme Falcon de Dassault Aviation. C'est au départ un avion d'affaires capable de transporter 8 passagers et 3 membres d'équipage sur 12000 kilomètres. "Nos avions civils bénéficient des technologies de pointe développées pour nos avions de combat qui tirent profit en retour des processus industriels mis en œuvre pour la production très concurrentielle des Falcon" se félicite Éric Trappier, le PDG de Dassault Aviation. Pour être utilisé par les forces aériennes françaises, l’aéronef devra bien sûr être adapté. Thales réalisera l’ensemble des capteurs de la charge utile et l’intégration du système d’ensemble à bord. Grâce aux dernières technologies, "le système permettra pour la première fois de détecter et d’analyser simultanément les émissions radio et les signaux radar" selon Thales qui fournira des antennes multi-polarisation. Ses technologies d’intelligence artificielle permettront d’améliorer les traitements automatiques. Les informations recueillies par les systèmes seront ensuite analysées par des spécialistes de l’écoute et du renseignement et viendront alimenter les bases de données des armées.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu