Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Des habitants de Giberville exposent leurs doléances sur un rond-point

mardi 5 mars 2019 à 6:01 Par Sixtine Lys, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le cahier de doléances de Gibervillle, près de Caen, est bien remonté auprès du préfet, mais les habitants et les élus redoutent leurs revendications ne soient jamais lues par le président. Alors pour immortaliser leurs demandes, dix panneaux ont été installés sur un rond-point le 27 février 2019.

Sur les panneaux on retrouve comme revendication la hausse du SMIC ou la baisse de la TVA sur l'alimentation.
Sur les panneaux on retrouve comme revendication la hausse du SMIC ou la baisse de la TVA sur l'alimentation. © Radio France - Sixtine Lys

Giberville, France

Depuis le 27 février 2019, dix panneaux sont installés en enfilade sur le bord d'un rond-point, dans le centre de Giberville, près de Caen. On peut y voir les revendications d'habitants qui sont en difficulté chaque mois. L'objectif de la mairie et du centre communal d'action sociale est de donner suite au cahier de doléances, et de rappeler la réalité de certains Gibervillais. 

Sandrine, par exemple, a 47 ans, et quatre enfants dont trois à charge. Elle a un emploi et pourtant elle n'y arrive pas. "J'ai un CDD de 12 mois, mais au bout des 12 mois qu'est-ce que je vais devenir ? Je suis toujours à la recherche d'un emploi. Et _je n'arrive pas à vivre avec les 1200 euros par mois_. Dès le 20 du mois, je me demande déjà comment je vais faire."

Dès le 20 du mois, je me demande déjà comment je vais faire"

Sandrine a décidé de participer au projet de panneaux pour faire voir aux gens qu'elle n'y arrive pas. "Il y en a marre de toujours quémander. Je demande qu'une chose : je travaille, je veux vivre de mon salaire. Faire plaisir à mes enfants c'est pas possible, le coiffeur c'est ça de moins sur le budget nourriture. Je compte tout. C'est la réalité. On n'arrive plus à vivre avec 1200 euros par mois." Sur le panneau de Sandrine, en dessous de la photo de ses yeux, on peut lire comme revendications la hausse du SMIC et la baisse de la TVA sur l'alimentation.

Taper plus fort

Pour la majorité des Gibervillais qui ont témoigné, le cahier de doléances n'apportera rien. Il fallait taper plus fort, et surtout être visible des habitants et des pouvoirs publics, pour Laurent Brard du centre communal d'action sociale. Le maire de Giberville Gérard Leneveu espère maintenant des réponses concrètes, notamment sur le pouvoir d'achat.  

Les panneaux ont été vandalisés quelques jours seulement après leur installation. Ils ont été remis à neuf.

REPORTAGE : Des habitants de Giberville exposent leurs doléances sur un rond-point