Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Des habitants se mobilisent contre la création d'une carrière de pierres à Saint-Nazaire-en-Royans

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère

Une enquête publique sur ce projet de carrière se tient jusqu'au 6 février. Ce mardi, environ 80 habitants de Saint-Nazaire-en-Royans (Drôme) et des villages alentours se sont regroupés pour aller déposer leurs remarques au commissaire enquêteur.

Des habitants de Saint-Nazaire-en-Royans et des villages alentours se mobilisent contre l'installation d'une carrière de pierres sur le mont Vanille
Des habitants de Saint-Nazaire-en-Royans et des villages alentours se mobilisent contre l'installation d'une carrière de pierres sur le mont Vanille © Radio France - Nathalie Rodrigues

Saint-Nazaire-en-Royans, France

La carrière de pierres se situerait sur le mont Vanille, à l'entrée de la commune de Saint-Nazaire-en-Royans. Un lieu de balade prisé des habitants. Elle s'étendrait sur 4 hectares : un terrain à déboiser où vivent une cinquantaine d'espèces protégées. 90 000 tonnes de roches seraient extraites chaque année pendant 30 ans, avec un à deux tirs de mines par mois.

"Le bruit, la poussière, les effets sur la santé, le stress"

Des habitants de Saint-Nazaire-en-Royans, Saint-Just-de-Claix, Saint-Hilaire-du-Rosier, La Baume d'Hostun craignent les nuisances engendrées par l'extraction de pierres. Alain, retraité du ministère de la justice, est venu s'installer à Saint-Just-de-Claix il y a 3 ans pour être au calme. Il ne veut pas subir "le bruit, la poussière, les effets sur la santé, le stress à chaque explosion, voir si la maison n'a pas bougé, voir s'il n'y a pas une tuile cassée parce qu'il y aurait eu des projections plus loin que prévu. Le stress. Voilà ce que je redoute, ne pas pouvoir vivre tranquille."

Bruno, qui habite Saint-Hilaire-du-Rosier, renchérit: "ce projet est une hérésie. C'est une atteinte à la faune, à la flore. Et c'est une perturbation au niveau des riverains, des habitations, du canal de la Bourne, du pont de Saint-Hilaire. Quand ils vont miner la roche, on ne sait pas l'onde de choc, jusqu'où elle va aller." Pour Katherine, à Saint-Nazaire-en-Royans, "c'est la dégradation du paysage pour environ 9 000 habitants."

Environ 80 habitants se sont rassemblés ce mardi devant le mont Vanille où la carrière doit prendre place puis ont marché jusqu'à la mairie pour remettre leurs remarques au commissaire enquêteur. Une nouvelle manifestation est prévue samedi à 14h au départ de la plage de Saint-Nazaire-en-Royans.

L'exploitant répond aux interrogations

Le porteur de projet Benoît Gauthier a 15 hectares de terrain autour de la carrière pour mettre en place des mesures compensatoires pour la faune et la flore. Les tirs de mine sont réglementés, maîtrisés assure t'il, il n'y a pas de fissures à craindre sur les maisons : "des constats d'huissier sont réalisés dans les maisons avant le début d'exploitation pour voir leur état. Des sismographes sont placés autour du site pour s'assurer des ondes et des vibrations qui peuvent être répercutées dans le sol. Et on doit respecter un cadre réglementaire."

Pour le bruit, Benoît Gauthier explique qu'un tir de mine "c'est un bruit équivalent au tir d'une carabine de chasse . C'est un bruit sourd qui dure une seconde. C'est le moyen d'exploitation qui crée le moins de nuisances sonores. L'autre moyen, c'est de mettre des pelles mécaniques avec des marteaux-piqueurs qui taperont toute la journée."

Ce tirs de mine seront suspendus l'été, du 15 juin au 15 septembre, pour ne pas nuire à l'activité touristique. "Un engagement fort, qui va bien au delà du cadre réglementaire" souligne Benoît Gauthier, "d'autant qu'exploiter une carrière de pierres est plus facile l'été."

Il n'y a pas de carrière dans un rayon de 30 km ; hors il y a des besoins d'enrochement sur le territoire qui se fournit aujourd'hui dans les départements voisins. L'entreprise de Benoît Gauthier emploie une trentaine de salariés. La carrière de Saint-Nazaire-en-Royans créerait cinq emplois sur site, une dizaine d'emplois indirects, et consoliderait la société.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu