Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dès l'an prochain, vous pourrez payer vos achats en cryptomonnaie dans une trentaine d'enseignes françaises

-
Par , France Bleu

Une trentaine d'enseignes françaises comme Decathlon, Maisons du monde, Sephora ou Boulanger vont proposer dès 2020 à leurs clients de payer leurs achats en caisse avec des Bitcoins ou d'autres cryptomonnaies, ont annoncé des sociétés du paiement numérique ce mardi.

Les consommateurs pourront bientôt payer leurs achats en boutique en Bitcoins, via leur smartphone.
Les consommateurs pourront bientôt payer leurs achats en boutique en Bitcoins, via leur smartphone. © AFP - Jaap Arriens/NurPhoto

Payer son casque de vélo, les nouvelles baskets du petit, le canapé du salon ou son parfum en Bitcoin à la caisse d'un vrai magasin, ce sera bientôt possible. Dès 2020, les consommateurs pourront régler leurs achats en cryptomonnaie dans plus de 25.000 boutiques d'une trentaine d'enseignes françaises, parmi lesquelles Decathlon, Maisons du monde, Sephora ou encore Boulanger, Foot Locker, Conforama, Intersport, Cultura ou Norauto. Une annonce faite par des sociétés du secteur du paiement numérique ce mardi. 

Un paiement par smartphone 

Les cryptomonnaies, dont la plus connue est le Bitcoin, sont des devises virtuelles que l'on peut acheter sur internet. Entre 3 et 6% des Français en posséderaient. Pour payer en Bitcoin, il faudra avoir téléchargé une application sur son smartphone, appelée EasyWallet, qui fonctionne grâce à un système de paiement nommé Easy2Play Payment. 

Le fonctionnement habituel des magasins pas impacté 

"Le fonctionnement habituel des enseignes ne sera pas impacté, puisque les plateformes d'échange seront en charge de la conversion des cryptomonnaies en euro", souligne le communiqué des sociétés concernées. "Si, dans un premier temps, le service que nous proposons ne permettra de dépenser que des Bitcoins, notre objectif est d'ouvrir notre solution à d'autres cryptomonnaies dans le futur", précise Stéphane Djiane, le dirigeant de la société Global POS, spécialiste du paiement numérique.

"Nous sommes heureux de pouvoir rendre cet écosystème plus concret pour les consommateurs et de rentrer dans la crypto-économie dans un cadre légal", estime de son côté Grégory Hervein, cofondateur de l'enseigne Moustaches, qui vend des produits pour chiens et chats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu