Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Des licenciements attendus dans les établissements Barrière à Deauville-Trouville

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le groupe de casinos Barrière, en difficulté avec la crise sanitaire, va licencier environ 70 salariés selon Force Ouvrière. Cela devrait donc concerner des établissements que l'entreprise possède à Deauville-Trouville. Les syndicats attendent une réunion en janvier pour y voir plus clair.

Le casino Barrière de Deauville
Le casino Barrière de Deauville © Maxppp - Julio PELAEZ/PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

"Environ 70 salariés" du groupe Barrière en France vont être licenciés dans les prochaines semaines selon le syndicat Force Ouvrière. L'entreprise qui possèdent de nombreux hôtels, casinos et restaurants connaît des difficultés à cause de la crise sanitaire. Mais pour les représentants du personnel, ce seraient des "licenciements d'aubaine."

À Deauville-Trouville, les délégués syndicaux s'attendent à l'annonce d'un Plan de sauvegarde de l'emploi au mois de janvier, sans avoir une idée précise du nombre de licenciements. Sylvain Hecquet, chef de partie dans la salle de jeu et délégué syndical CFTC, craint pour les personnels rattachés aux séminaires d'entreprises, une activité totalement à l'arrêt.

Deauville, l'hiver, c'est très peu fréquenté en semaine et nous avons énormément de séminaires. J'envisage qu'il y ait une restructuration sur cette activité, dont je ne connais pas l'ampleur.

Pas de fourchette non plus pour le directeur général du Resort Barrière Deauville-Trouville David Parré. Pour lui, il faut se réorganiser face à la crise.

Depuis la création du groupe, c'est la première fois que nous sommes confrontés à une crise économique et financière aussi grave, - 30 % de chiffre d'affaires. La reprise sera progressive, nous ne retrouverons pas le même niveau de fréquentation avant plusieurs mois voire plusieurs années, notamment sur le tourisme d'affaires qui représente 30 % du chiffre d'affaires du Resort Deauville-Trouville. 

La CFTC espère négocier un plan de départ volontaire. Une réunion est prévue au mois de janvier entre la direction et les syndicats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess