Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Des milliers" de céréaliers ne "passeront pas l'année" sans aide, alertent les Chambres d'agriculture

-
Par , France Bleu

Les chambres d'agriculture appellent ce mardi à sauver l'activité de "milliers d’agriculteurs" céréaliers menacés de faillite à cause de la sécheresse.

Culture de céréales en France en juillet 2020 (illustration).
Culture de céréales en France en juillet 2020 (illustration). © Maxppp - Jean-Luc Flémal/BELPRESS

"Plusieurs dizaines de milliers d'agriculteurs ne passeront pas l'année" sans aide supplémentaire, a averti le président des Chambres d'agriculture, Sébastien Windsor, ce mardi sur franceinfo. La sécheresse exceptionnelle a eu d'importantes conséquences pour les céréaliers installés dans les zones à faible potentiel agronomique où les sols sont plus pauvres et moins profonds qu'en Beauce ou dans le nord du pays.

"L'estimation de pertes de rendements pour les blés est de l'ordre de 25% par rapport à la moyenne des cinq dernières années", a détaillé Sébastien Windsor. "Et probablement encore plus élevée que cela en colza où on parle de plus de 35% de baisse par rapport à la moyenne des cinq dernières années." D'aprèsEric Thirouin, président du syndicat des producteurs de blé (AGPB), autour de 29 millions de tonnes de céréales ont été récoltées cette année, contre 39 millions l'an dernier. 

L'activité de milliers de céréaliers menacée

S'ils existent de grandes disparités entre les exploitants, pour certains, les revenus deviennent "extrêmement négatifs" avec un chiffre d'affaires amputé de moitié et des charges constantes, affirment les chambres d’agriculture qui plaident pour une "mobilisation collective un peu hors normes" associant des aides directes et des prêts garantis par l'Etat.

Faute d'aides, dans une vingtaine de départements métropolitains situés sur une diagonale reliant le Grand-Est à la Nouvelle Aquitaine, "15% des agriculteurs ne passeront pas l'année" selon le président des Chambres d'agriculture Sébastien Windsor. 

Le plan de relance du gouvernement prévoit 1,2 milliard d'euros pour l'agriculture et l'alimentation mais les céréaliers craignent d'être oubliés _: "On n'a pas été cité, donc j'attends de voir la déclinaison précise et si on a bien accès"  _à ce plan de relance, a déclaré Eric Thirouin à l'AFP. Il souhaiterait notamment un crédit d'impôt pour les agriculteurs ayant la certification HVE (Haute valeur environnementale) de niveau 2, qui prévoit des obligations de moyens sur la protection de la biodiversité et le respect d'un certain nombre de règles sur le volet phytosanitaire, entre autres.
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess