Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des millions d'euros pour redynamiser le centre-ville de Romans-sur-Isère

mercredi 19 septembre 2018 à 2:25 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

La ville de Romans-sur-Isère (Drôme) est la première à lancer son plan "Action Coeur de ville" dans la Région. Elle a signé ce mardi la convention qui encadre ce dispositif de redynamisation des centres-villes.

Signature de la convention "Action Coeur de Ville" en mairie de Romans-sur-Isère (Drôme)
Signature de la convention "Action Coeur de Ville" en mairie de Romans-sur-Isère (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Romans-sur-Isère, Drôme, France

La ville vient de signer sa convention "Action Cœur de ville" avec l'Etat, le Département, et d'autres partenaires. 222 villes moyennes en France vont bénéficier de ce dispositif mis en place par le gouvernement pour re-dynamiser les centres historiques en déclin. Six villes sont concernées en Drôme Ardèche. Romans est la première à signer la convention, la première à se lancer dans la Région. 

Quelle somme investie ?

Difficile de donner une somme globale. Tous les investissements ne sont pas encore chiffrés, et s'il y a des fonds spécifiques dédiés par l'Etat à cette "action coeur de ville" ( 5 milliards d'euros pour 222 villes), ces fonds vont permettre d'en lever d'autres. 

Sur Romans, les sommes avancées par le maire Marie-Hélène Thoraval avoisinent déjà les 25 millions d'euros : "sur la partie ANRU et logement, on approche les 17 millions d'euros ; sur la politique de la ville, on est à 6 millions ; sur cœur de ville, on est à 1,6 million. Et après, ce sont l'ensemble des co-financements qui vont intervenir, ou la prise en charge d'études spécifiques". Des investisseurs privés qui auraient par exemple un projet immobilier peuvent être aidés par ce plan "cœur de ville".

Quels projets ?

Des projets concrets sont déjà sur la table. Quelques exemples : un programme de logements dans le tènement de l'ancienne gendarmerie, la rénovation d'habitats dégradés notamment rue de l'armillerie, un projet d'hôtellerie dans le bâtiment Fanal, la création d'une "digitale académie" pour permettre aux étudiants qui n'ont pas les moyens de vivre dans une ville universitaire de suivre des cours à distance, la création d'une médiathèque ultra moderne, une étude pour l'éventuelle installation de halles marchandes en centre-ville. L'action "Cœur de ville" court jusqu'en 2024.

Valence doit signer sa convention Action cœur de ville vendredi, Montélimar mardi prochain. Trois villes ardéchoises vont également bénéficier du dispositif : Annonay, Privas et Aubenas.