Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des millions de bouteilles de rosé espagnol vendues comme des vins français

lundi 9 juillet 2018 à 7:25 Par Fanny Bouvard, France Bleu Alsace, France Bleu Azur, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse et France Bleu

La Répression des fraudes (DGCCRF) dévoile ce lundi matin une arnaque de grande ampleur sur la vente de millions de litres de rosé espagnol avec une étiquette trompeuse.

Illustration : la répression des fraudes dénonce une fraude au rosé de grande ampleur.
Illustration : la répression des fraudes dénonce une fraude au rosé de grande ampleur. © AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Paris, France

En pleine saison du l'apéro au soleil, un verre de rosé à la main, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) révèle que depuis des années du vin espagnol est vendu, plus ou moins ouvertement, sous étiquette française. L'enquête est publiée ce matin dans Le Parisien-Aujourd'hui en France. 

Plus d'un établissement sur cinq vend des bouteilles trompeuses

Les stocks de milliers de négociants, importateurs, grandes surfaces et restaurateurs ont été inspectés en 2016 et 2017. Dans 22% de ces établissements, le rosé présente des anomalies, notamment sur l'étiquette. Elle peut être trompeuse quand on ne la lit pas dans le détail, ou tout simplement mensongère laissant apparaître la mention "vin de France" ou même IGP, comme indication géographique protégée. Chez quatre gros négociants français, 10 millions de bouteilles falsifiées ont ainsi été découvertes. 

Une arnaque très rentable

En 2016, le litre de rosé espagnol en vrac était à 34 centimes d'euros. L'équivalent français est deux à trois fois plus cher. Mais surtout, il faut compter jusqu'à 4 euros pour une bouteille avec une IGP. La Répression des fraudes a lancé des injonctions de mises en conformité, des procès-verbaux et plusieurs procédures pénales. Les peines peuvent aller jusqu'à deux ans de prison et au moins 300.000 euros d'amende.

Comment éviter cette escroquerie ?

Impossible pour les consommateurs de repérer de fausses de bouteilles de vins français, en revanche quelques bons réflexes permettent de déceler certaines tromperies. 

  • Ne pas se fier à la présence d'un drapeau tricolore ou d'un château français sur l'étiquette, et bien vérifier la mention d'origine qui n'est pas toujours visible, écrit en tout petit. 
  • Faire attention au rayonnage. Parfois les vins espagnols sont rangés parmi les bouteilles françaises. 
  • La mention "mis en bouteille en France" est parfois une manière de faire oublier que le vin vient de l'étranger.