Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des paniers de fruits et légumes bio pour les étudiants poitevins

mardi 21 novembre 2017 à 19:19 Par Jade Peychieras, France Bleu Poitou

Manger bio, manger mieux, c'est une pratique qui se répand aussi chez les étudiants. A partir de la semaine prochaine, sur le campus de Poitiers, des paniers de fruits et légumes frais, bio, de saison et, dans la mesure du possible, locaux seront distribués à ceux qui le souhaitent.

La "récolte" de la semaine pour chaque étudiant.
La "récolte" de la semaine pour chaque étudiant. © Radio France - Charline Fergeau

Poitiers, France

Des pommes, des bananes, des oranges, le comptoir de la maison des étudiants déborde de fruits colorés. L'étudiant qui mange des pâtes et des pizzas matin, midi et soir, c'est une image d’Épinal que vous pouvez jeter aux oubliettes. A partir de la semaine prochaine, la SMECO, mutuelle étudiante, va distribuer sur le campus de Poitiers des paniers garnis de fruits et de légumes bio pour cinq euros par semaine. "Il y a une dizaine de produits, détaille Charline Fergeau, chargée de développement de la SMECO à Poitiers. Par exemple pour la semaine prochaine, nous avons des poireaux, des pommes de terre, des carottes et des radis, des bananes, des pommes, des oranges et des clémentines." La mutuelle propose même des recettes pour les cuisiner : une soupe d'automne et un crumble. "Ce sont des recettes assez simples, assure Charline Fergeau. On sait que les étudiants ont des logements assez petits, avec peu d'ustensiles de cuisine, on essaie de s'adapter".

Basile est étudiant en valorisation des énergies renouvelables, quand il a vu passer l'offre, il a sauté sur l'occasion : "Ça a l'air d'être de bons produits, ça fait plaisir. J'ai goûté le raisin, il est très bon". Au-delà des considérations de ce fin gourmet, le panier à cinq euros a indéniablement d'autres atouts : "Ce n'est pas très cher et en tant qu'étudiante je n'ai pas un budget illimité", explique Léna, 21 ans. Et sans les cordons de la bourse, Léna en est sûre, manger bio et local, c'est une idée qui fait son chemin sur les bancs de la facultés. "Je pense que les étudiants s'intéressent aux nouvelles façons de consommer".

Dernier argument : les paniers seront directement distribués sur le campus. Même plus besoin de se déplacer pour bien manger !