Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Strasbourg : des parrains bénévoles pour aider les personnes en difficulté à trouver du travail

dimanche 5 novembre 2017 à 9:59 Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

À Strasbourg, l'Amsed propose des "parrainages pour l'emploi" destinés aux migrants et aux personnes en difficulté, afin de les aider à s'insérer professionnellement. Des bénévoles accompagnent ces demandeurs d'emploi dans leurs démarches pour trouver un emploi.

photo d'illustration travail
photo d'illustration travail © Maxppp - AltoPress

Strasbourg, France

Quand on est en difficulté, il est parfois compliqué de trouver un emploi. Surtout quand la langue ou la situation familiale deviennent un frein pour s'insérer professionnellement. Une association, l'Amsed (Association Migration Solidarité et Échanges pour le Développement), propose de parrainer des demandeurs d'emploi pour leur permettre de retrouver du travail.

Le dispositif existe depuis 2004

Afin de les aider à accélérer dans la vie et ne plus être freiné par l'emploi, Audrey Lienardt, responsable de l'insertion à l'Amsed aide surtout personnes éloignées du marché du travail.

Ces bénévoles apportent leur aide en mettant leurs réseaux à disposition

La barrière de la langue

L' Amsed vise surtout les jeunes issus du milieu migrant qui ont moins d’opportunités. Jouine a quitté le Kurdistan irakien pour la France en 2000. Elle a fui son ex-mari engagé en politique. Mais avec la barrière de la langue, elle a renoncé à sa formation d'ingénieur. Aujourd'hui, ménage, restauration, intérim, elle ne demande qu'à travailler.

J'adore la langue française mais pour l'écrire c'est compliqué pour moi. J'étais secrétaire à Bar-le-Duc mais j'ai dû arrêté

En 2016, 45 personnes ont trouvé un emploi grâce à ses parrainages.