Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des petits-déjeuners solidaires aux urgences de l'hôpital d'Orange, en grève depuis cinq semaines

-
Par , France Bleu Vaucluse

Après cinq semaines de grève, la contestation ne retombe pas aux urgences du centre hospitalier d'Orange (Vaucluse). Chaque lundi, des petits-déjeuners sont organisés entre grévistes pour maintenir la pression sur la direction, et sur l'Agence régionale de santé.

Une quinzaine d'employés du CHO manifestent devant les urgences
Une quinzaine d'employés du CHO manifestent devant les urgences - DR

Orange, France

À l'entrée des urgences de l'hôpital d'Orange, des banderoles annoncent la colère du personnel. Une table est installée, des croissants, du jus d'orange... Les grévistes tiennent leur piquet tous les lundis, déplorant le manque d'effectif dû au changement du rôle des urgences pour le grand public. 

Stéphane Belezra, médecin urgentiste à Orange.

8.000 entrées par an en 1993, 32.000 aujourd'hui

En 1993, il y avait 8.000 entrées par an au CHO, maintenant c'est 32.000, avec un personnel qui n'a pas augmenté en conséquence. Les grévistes demande le recrutement d'un IAO (infirmier d'accueil et d'orientation) de nuit, la première personne à qui vous parlez en arrivant aux urgences. "Aujourd'hui, à la tombée de la nuit, les infirmiers font l'accueil, soignent et brancardent entre les services, ce n'est juste pas possible", détaille Arnaud Brissy, ambulancier et membre du syndicat FO.

"Avec les congés des uns et des autres, on va se serrer les coudes, et se relayer." Bruno Garcia, employé de l'hôpital, syndiqué FO

Si un aide-soignant de nuit a déjà été recruté, sur les fonds propres du CHO, le poste d'infirmier d'accueil et d'orientation dépend de l'ARS, l'Agence régionale de santé. "Chaque jour, notre direction interpelle l'ARS, déplore Arnaud Brissy. Aucune réponse." Déconcertant, surtout après que l'Etat a annoncé débloquer 70 millions d'euros pour les urgences au mois de juin. 

Pas question de stopper la grève, même en plein été : "On va se serrer les coudes et se relayer", témoigne Bruno Garcia, responsable de la sécurité de l'hôpital et secrétaire général adjoint de FO. 

Sans réponse concrète de la part de l'ARS, le petit-déjeuner solidaire continuera tous les lundis devant les urgences de l'hôpital d'Orange. 

Pour se faire entendre, tous les moyens sont bons - Aucun(e)
Pour se faire entendre, tous les moyens sont bons - DR
Choix de la station

France Bleu